Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Un petit tour chez moi, le sud de la Drôme et de l'Ardèche ainsi que le Nord du Vaucluse et du Gard. Pas de grands voyages à grand frais pour découvrir là ou je vis, j'aime ma région et vous la partage.


La Fontaine Aux Eléphants De Cléon d'Andran (Drôme 26)

Publié par Jipaipai sur 12 Septembre 2016, 18:25pm

Catégories : #Animaux, #Fontaine, #Etrange, #Rond-Point, #Cléon-D'Andran, #La France que j'aime, #Drôme

-"Cléon Tricoté" se fait voler la maille-

C'est par cette article de presse que je commence à m'intéresser à la Fontaine aux éléphants de Cléon D'andran, petite commune de la Drôme à 40 kms de chez moi.

L’éléphant n'étant, sauf erreur de ma part, pas très courant dans nos campagnes Drômoise, j'ai cherché à connaitre l'origine de leur présence sur cette fontaine et j'ai trouvé.

En voici l'histoire "détournée" de chez "Bienvenue à Cléon D'Andran en Drôme provençal" superbe site des amis du patrimoine ce ce village.

Pourquoi des éléphants sur une fontaine en pleine Drôme Provençale ?

Pourquoi des éléphants sur une fontaine en pleine Drôme Provençale ?

Au début du XXème siècle, à Cléon d'Andran, le dernier dimanche de janvier, les Bouviers tenaient leur traditionnel corso. Une charrette, décorée de branches de fleurs d'amandiers, tirée par une paire de boeufs, sur laquelle prenaient place les deux rois élus, ouvrait le défilé. Puis, suivaient jardinières et bicyclettes, fleuries elles aussi pour la circonstance.  La première guerre mondiale (1914-1918) allait mettre fin à cette fête.

Au début du XXème siècle, à Cléon d'Andran, le dernier dimanche de janvier, les Bouviers tenaient leur traditionnel corso. Une charrette, décorée de branches de fleurs d'amandiers, tirée par une paire de boeufs, sur laquelle prenaient place les deux rois élus, ouvrait le défilé. Puis, suivaient jardinières et bicyclettes, fleuries elles aussi pour la circonstance. La première guerre mondiale (1914-1918) allait mettre fin à cette fête.

En 1946, un comité de jeunes, issu d'un groupe artistique appelé "L'Alouette des Andrans", qui organisait des galas au profit des prisonniers de guerre afin de leur envoyer des colis, prit la responsabilité de raviver la flamme. Le jour de l'Ascension fut retenu. En effet, c'était habituellement la fête du célibat.

En 1946, un comité de jeunes, issu d'un groupe artistique appelé "L'Alouette des Andrans", qui organisait des galas au profit des prisonniers de guerre afin de leur envoyer des colis, prit la responsabilité de raviver la flamme. Le jour de l'Ascension fut retenu. En effet, c'était habituellement la fête du célibat.

Une rencontre originale fut mise sur pied : célibataires et jeunes mariés furent invités, répartis en deux groupes. Ils défilèrent autour du village, installés sur le plateau d'un camion à ridelles. Les célibataires, au surnom de "Matous" avec pour emblème la tête d'un gros chat, les seconds surnommés les "Cornards" avaient, eux, pour emblème la tête d'un capricorne. La fête eut un tel succès qu'elle alimente encore les conversations de nos aînés .

Une rencontre originale fut mise sur pied : célibataires et jeunes mariés furent invités, répartis en deux groupes. Ils défilèrent autour du village, installés sur le plateau d'un camion à ridelles. Les célibataires, au surnom de "Matous" avec pour emblème la tête d'un gros chat, les seconds surnommés les "Cornards" avaient, eux, pour emblème la tête d'un capricorne. La fête eut un tel succès qu'elle alimente encore les conversations de nos aînés .

L'année suivante fut institué le premier corso. Une reine et deux demoiselles d'honneur furent choisies et cette tradition se perpétua chaque année jusqu'au dernier corso en 1995.  Comme il pleuvait souvent le jour de l'Ascension, en 1950, le corso fut fixé pour les fêtes de Pentecôte.  A ce jour encore la fête principale de Cléon se déroule à Pentecôte.  En 1966 un char intitulé "contes des mille et une nuits" décoré d'éléphanteaux eut un tel succès qu'il s'en suivit la confection de trois autres en ciment formant aujourd'hui la fontaine des éléphants.

L'année suivante fut institué le premier corso. Une reine et deux demoiselles d'honneur furent choisies et cette tradition se perpétua chaque année jusqu'au dernier corso en 1995. Comme il pleuvait souvent le jour de l'Ascension, en 1950, le corso fut fixé pour les fêtes de Pentecôte. A ce jour encore la fête principale de Cléon se déroule à Pentecôte. En 1966 un char intitulé "contes des mille et une nuits" décoré d'éléphanteaux eut un tel succès qu'il s'en suivit la confection de trois autres en ciment formant aujourd'hui la fontaine des éléphants.

Article de presse, le Dauphiné Libéré du 30/07/2016

Article de presse, le Dauphiné Libéré du 30/07/2016

Les éléphants les pieds dans l'eau en 1995....mais qui à construit ces éléphants?

Les éléphants les pieds dans l'eau en 1995....mais qui à construit ces éléphants?

Commenter cet article

Picodon 08/10/2016 21:46

Chaque année pour le corso un carnavalier était embauché pour la fabrication des chars et c'est lui qui a fabriqué les éléphants suite au corso de 1966.

jipai 09/10/2016 11:35

Merci pour l'info, il me semble que ce corso ne se fait plus aujourd'hui, dommage.

Denise 13/09/2016 17:40

En tous les cas, ça décore bien. Et ils sont très beaux ces éléphants.
Merci pour cette histoire
bisous bisous

Milou 09/10/2016 14:39

Il n'existe plus depuis 1995.. tout se perd, surtout le bénévolat !

jipai 20/09/2016 16:50

Content qu'ils te plaisent ces éléphants, dommage je ne les ai pas vue avec leur tricots!

papyserge.y 12/09/2016 22:03

belle histoire :)

papyserge.y 13/09/2016 15:31

moi aussi j'ai rien trouvé a redire :)

jipai 13/09/2016 07:00

Je m'attendais à quelque chose genre "conte des milles et une nuits", un peu déçu sur le coup...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents