Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Un petit tour chez moi, le sud de la Drôme et de l'Ardèche ainsi que le Nord du Vaucluse et du Gard. Pas de grands voyages à grand frais pour découvrir là ou je vis, j'aime ma région et vous la partage.


La Statue Du Père Foucauld à Viviers (Ardèche 07)

Publié par Jipaipai sur 13 Décembre 2016, 17:24pm

Catégories : #Ardèche, #Viviers, #Personne célébre, #Statue

(03/12/2016) Une statue devant le séminaire de Viviers....Charles Eugène de Foucauld de Pontbriand, un drôle de personnage.

Extrait de la biographie d'un futur béatifié selon Wikipédia

"À Saumur, il mène une vie dissolue, profitant à dix-neuf ans de l'important patrimoine dont il a hérité. Celui-ci s'élève à plus de 353 500 francs. Surnommé le « lettré fêtard », il profite alors de sa fortune pour faire venir des prostituées de Paris qui défilent dans sa chambre, et qu'il traite avec peu de respect. Cette attitude libertine se double d'une indiscipline volontaire et répétée. Il est puni de nombreuses fois pour désobéissance, quittant l'école sans autorisation, étant en retard, ne se levant pas le matin… Il a plus de dix-neuf jours d'arrêt simple et quarante jours d'arrêt de rigueur. Aux examens de sortie, Charles est classé 87e sur 87."

Charles Eugène de Foucauld de Pontbriand, né le 15 septembre 1858 à Strasbourg (France) et mort le 1er décembre 1916 dans le Sahara algérien, est un officier de l'armée française devenu explorateur et géographe, puis religieux catholique, ermite et linguiste. Il a été béatifié le 13 novembre 2005 par le pape Benoît XVI. Il est célébré le 1er décembre.

Charles Eugène de Foucauld de Pontbriand, né le 15 septembre 1858 à Strasbourg (France) et mort le 1er décembre 1916 dans le Sahara algérien, est un officier de l'armée française devenu explorateur et géographe, puis religieux catholique, ermite et linguiste. Il a été béatifié le 13 novembre 2005 par le pape Benoît XVI. Il est célébré le 1er décembre.

Ce religieux, militaire de formation, a découvert la foi dans les années 1880. Après des voyages au Maghreb, Charles de Foucauld a été ordonné prêtre en 1901 à Viviers.

Ce religieux, militaire de formation, a découvert la foi dans les années 1880. Après des voyages au Maghreb, Charles de Foucauld a été ordonné prêtre en 1901 à Viviers.

Le 1er décembre 2016 nous fêterons le 100ème anniversaire de la mort du bienheureux Charles de Foucauld. Compte tenu de la richesse spirituelle du « frère universel », de l’attachement très fort de Charles à son Diocèse, à son Evêque Mgr Bonnet, à  la Trappe de Notre Dame des Neiges, nous avons décidé de consacrer une année complète à la découverte de Charles  de Foucauld.  En effet, la maison diocésaine de Viviers a un lien très particulier avec Charles de Foucauld. Le bienheureux n’est pas simplement le patron de la paroisse et de la Maison diocésaine : la chapelle du Grand Séminaire est le lieu de son ordination sacerdotale (le 9 juin 1901), étape importante de sa vie.

Le 1er décembre 2016 nous fêterons le 100ème anniversaire de la mort du bienheureux Charles de Foucauld. Compte tenu de la richesse spirituelle du « frère universel », de l’attachement très fort de Charles à son Diocèse, à son Evêque Mgr Bonnet, à  la Trappe de Notre Dame des Neiges, nous avons décidé de consacrer une année complète à la découverte de Charles  de Foucauld.  En effet, la maison diocésaine de Viviers a un lien très particulier avec Charles de Foucauld. Le bienheureux n’est pas simplement le patron de la paroisse et de la Maison diocésaine : la chapelle du Grand Séminaire est le lieu de son ordination sacerdotale (le 9 juin 1901), étape importante de sa vie.

 La maison diocésaine est également aujourd’hui un lieu de mémoire du bienheureux. Nous conservons bon nombre des ses objets et des ses manuscrits, qui ont été trouvés par les militaires, après sa mort, dans le bordj de Tamanrasset et à l’ermitage de Beni Abbes. Une partie de ces objets et souvenirs, arrivés de Rome et de Paris, est maintenant au Diocèse de Viviers. Ils sont mis en valeur dans un « espace exposition », situé à côté de la grande Chapelle.
 La maison diocésaine est également aujourd’hui un lieu de mémoire du bienheureux. Nous conservons bon nombre des ses objets et des ses manuscrits, qui ont été trouvés par les militaires, après sa mort, dans le bordj de Tamanrasset et à l’ermitage de Beni Abbes. Une partie de ces objets et souvenirs, arrivés de Rome et de Paris, est maintenant au Diocèse de Viviers. Ils sont mis en valeur dans un « espace exposition », situé à côté de la grande Chapelle.

La maison diocésaine est également aujourd’hui un lieu de mémoire du bienheureux. Nous conservons bon nombre des ses objets et des ses manuscrits, qui ont été trouvés par les militaires, après sa mort, dans le bordj de Tamanrasset et à l’ermitage de Beni Abbes. Une partie de ces objets et souvenirs, arrivés de Rome et de Paris, est maintenant au Diocèse de Viviers. Ils sont mis en valeur dans un « espace exposition », situé à côté de la grande Chapelle.

Le 1er décembre 1916, Charles de Foucauld est assassiné à la porte de son ermitage. Il est très vite considéré comme un martyr et fait l'objet d'une véritable vénération appuyée par le succès de la biographie de René Bazin (1921) qui devient un best-seller. De nouvelles congrégations religieuses, familles spirituelles et un renouveau de l'érémitisme s'inspirent des écrits et de la vie de Charles de Foucauld.  Son procès en béatification commence dès 1927. Interrompu durant la guerre d'Algérie, il reprend ultérieurement et Charles de Foucauld est déclaré vénérable le 24 avril 2001 par Jean-Paul II, puis bienheureux le 13 novembre 2005 par Benoît XVI.

Le 1er décembre 1916, Charles de Foucauld est assassiné à la porte de son ermitage. Il est très vite considéré comme un martyr et fait l'objet d'une véritable vénération appuyée par le succès de la biographie de René Bazin (1921) qui devient un best-seller. De nouvelles congrégations religieuses, familles spirituelles et un renouveau de l'érémitisme s'inspirent des écrits et de la vie de Charles de Foucauld. Son procès en béatification commence dès 1927. Interrompu durant la guerre d'Algérie, il reprend ultérieurement et Charles de Foucauld est déclaré vénérable le 24 avril 2001 par Jean-Paul II, puis bienheureux le 13 novembre 2005 par Benoît XVI.

Des pillards venus de Tripoli entendent parler de Charles de Foucauld, et veulent alors l'enlever. Les motifs du rapt sont sans doute financiers, les pillards espérant obtenir une rançon contre sa libération. Le 1er décembre, un Touareg connu de Charles de Foucauld trahit sa confiance et permet aux Senoussistes d'investir le fortin. L'arrivée de deux tirailleurs algériens les surprend et, dans la panique, l’adolescent auquel on avait confié la garde de Charles de Foucauld l'abat d'une balle dans la tempe.(Photo wikipédia de la tombe de Charles de Foucauld à El Menia (Algérie).)

Des pillards venus de Tripoli entendent parler de Charles de Foucauld, et veulent alors l'enlever. Les motifs du rapt sont sans doute financiers, les pillards espérant obtenir une rançon contre sa libération. Le 1er décembre, un Touareg connu de Charles de Foucauld trahit sa confiance et permet aux Senoussistes d'investir le fortin. L'arrivée de deux tirailleurs algériens les surprend et, dans la panique, l’adolescent auquel on avait confié la garde de Charles de Foucauld l'abat d'une balle dans la tempe.(Photo wikipédia de la tombe de Charles de Foucauld à El Menia (Algérie).)

Petit complément d'informations concernant cette oeuvre que me fait parvenir "Jack" ce 04/01/2017.Merci à lui.

Cette statue a aussi son histoire... Elle est l'oeuvre de MARION, sculpteur ardéchois un moment installé à Viviers, avant de se retirer à Aubenas où il est décédé. Réalisée sur une commande de la municipalité, elle a été placée sur la place du même nom et inaugurée le 13 novembre 1987. Ayant perdu une main, elle a été restaurée, et déplacée devant l'entrée du grand séminaire le 13 novembre 2015, dans le cadre de l'ouverture de l'année commémorative Charles de Foucauld. Photos à disposition.

Commenter cet article

Jack 04/01/2017 21:23

Cette statue a aussi son histoire... Elle est l'oeuvre de MARION, sculpteur ardéchois un moment installé à Viviers, avant de se retirer à Aubenas où il est décédé. Réalisée sur une commande de la municipalité, elle a été placée sur la place du même nom et inaugurée le 13 novembre 1987. Ayant perdu une main, elle a été restaurée, et déplacée devant l'entrée du grand séminaire le 13 novembre 2015, dans le cadre de l'ouverture de l'année commémorative Charles de Foucauld. Photos à disposition.

Jipaipai 05/01/2017 18:26

Merci Jack pour toutes ces précisions, il ne me semble pas avoir vu de signature de l'artiste sur cette statue,merci de lui rendre hommage...peut être pourrez vous me renseigner sur une autre statue située en haut du vieux cimetière et dont j'ai rédigé une note précédemment sur ce blog, "l'inconnu du cimetière" de Vivier http://jipai.over-blog.com/2016/11/l-inconnu-du-cimetiere-de-viviers-ardeche-07.html

papyserge.y 13/12/2016 22:34

Charles de Foucauld rien a voir avec le pendule de Foucault !! un instant j'y ai cru

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents