Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Un petit tour chez moi, à la croisée de quatre départements, le sud de la Drôme et de l'Ardèche ainsi que le Nord du Vaucluse et du Gard. Pas de grands voyages à grand frais pour découvrir là ou je vis, j'aime ma région et vous la partage...


Le Baron Le Roy, Premier Vigneron Du Monde à Sainte-Cécile-Les-Vignes (Vaucluse 84)

Publié par Jipaipai sur 29 Janvier 2017, 17:52pm

Catégories : #La France que j'aime, #Personne célébre, #Vaucluse, #Stèle, #St-Cécile-Les-Vignes

(29/01/2017) De passage au centre ville de Sainte Cécile les Vignes, village situé en bordure du terroir des vignobles du Châteauneuf-Du-Pape dans le Vaucluse, le soleil est de la partie après cette semaine plus que glaciale, 14° au thermomètre aujourd'hui ... une stèle dans un angle de la place de la mairie..."Que jamais on n’abandonne cette politique de qualité. Nous ne somme pas fait pour la fabrication standardisée. Non ! Nous sommes imbattables sur le plan des éléments pour lesquels l’artisan devient un artiste. La qualité est le propre du génie français."  

Baron Pierre Marie Gabriel Le Roy de Boiseaumarié

 

 Le buste en bronze du baron est l'œuvre du sculpteur cécilien d'adoption : Marcel Courbier (né à Nîmes en 1898 et mort en 1977 à Châteauneuf-du-Pape).
 Le buste en bronze du baron est l'œuvre du sculpteur cécilien d'adoption : Marcel Courbier (né à Nîmes en 1898 et mort en 1977 à Châteauneuf-du-Pape).

Le buste en bronze du baron est l'œuvre du sculpteur cécilien d'adoption : Marcel Courbier (né à Nîmes en 1898 et mort en 1977 à Châteauneuf-du-Pape).

Le baron Pierre Marie Gabriel Le Roy de Boiseaumarié, dit le Baron Le Roy, est né le 5 avril 1890 et décédé le 16 juin 1967 à Châteauneuf-du-Pape. Issu d'une famille normande vouée au service de l'État, il fut pilote de chasse durant la guerre de 1914-1918 et son héroïsme au combat lui valut d'être fait chevalier de la légion d'honneur à titre militaire. Lors de ses études de droit à Montpellier, il rencontra Edmée Bernard Le Saint, héritière de l'un des plus prestigieux domaines de Châteauneuf-du-Pape : « le Château Fortia », et il en tomba amoureux.

Le baron Pierre Marie Gabriel Le Roy de Boiseaumarié, dit le Baron Le Roy, est né le 5 avril 1890 et décédé le 16 juin 1967 à Châteauneuf-du-Pape. Issu d'une famille normande vouée au service de l'État, il fut pilote de chasse durant la guerre de 1914-1918 et son héroïsme au combat lui valut d'être fait chevalier de la légion d'honneur à titre militaire. Lors de ses études de droit à Montpellier, il rencontra Edmée Bernard Le Saint, héritière de l'un des plus prestigieux domaines de Châteauneuf-du-Pape : « le Château Fortia », et il en tomba amoureux.

La guerre terminée, il l'épousa en 1919. Renonçant dès lors au barreau, il se consacra au domaine viticole. Quand il arriva en Vaucluse, les viticulteurs de Châteauneuf-du-Pape avaient de graves problèmes. Non seulement ils étaient confrontés au phylloxéra, mais également à la chute de la qualité du vin et à la tromperie de certains qui faisaient venir du raisin du Gard. Connaissant la formation de juriste du baron, les viticulteurs de la commune firent appel à lui pour remettre de l'ordre dans cette pagaille.
La guerre terminée, il l'épousa en 1919. Renonçant dès lors au barreau, il se consacra au domaine viticole. Quand il arriva en Vaucluse, les viticulteurs de Châteauneuf-du-Pape avaient de graves problèmes. Non seulement ils étaient confrontés au phylloxéra, mais également à la chute de la qualité du vin et à la tromperie de certains qui faisaient venir du raisin du Gard. Connaissant la formation de juriste du baron, les viticulteurs de la commune firent appel à lui pour remettre de l'ordre dans cette pagaille.
La guerre terminée, il l'épousa en 1919. Renonçant dès lors au barreau, il se consacra au domaine viticole. Quand il arriva en Vaucluse, les viticulteurs de Châteauneuf-du-Pape avaient de graves problèmes. Non seulement ils étaient confrontés au phylloxéra, mais également à la chute de la qualité du vin et à la tromperie de certains qui faisaient venir du raisin du Gard. Connaissant la formation de juriste du baron, les viticulteurs de la commune firent appel à lui pour remettre de l'ordre dans cette pagaille.

La guerre terminée, il l'épousa en 1919. Renonçant dès lors au barreau, il se consacra au domaine viticole. Quand il arriva en Vaucluse, les viticulteurs de Châteauneuf-du-Pape avaient de graves problèmes. Non seulement ils étaient confrontés au phylloxéra, mais également à la chute de la qualité du vin et à la tromperie de certains qui faisaient venir du raisin du Gard. Connaissant la formation de juriste du baron, les viticulteurs de la commune firent appel à lui pour remettre de l'ordre dans cette pagaille.

Il fit d'abord créer en 1924, le syndicat des vignerons de Châteauneuf-du-Pape, puis, en 1929, le syndicat des Côtes-du-Rhône. Sur la base d'un procès en justice, il obtint en 1933, un jugement qui définit et délimita l'appellation Châteauneuf-du-Pape. La même année, il fut également à l'initiative de la création de l'Académie du Vin de France. Ami de Joseph Capus, ancien ministre de l'Agriculture de 1923 à 1925, fonda avec lui l'INAO (Institut National des Appellations d'Origine) en 1935, et en devint le président de 1947 à 1967. Il présida également l'Académie du Vin de France, ainsi que l'Office International de la Vigne et du Vin. Ses activités professionnelles ne l'empêchèrent point de s'occuper de ses collections philatéliques : essais de France, timbres préoblitérés et timbres-postes d'Amérique du Sud.

Il fit d'abord créer en 1924, le syndicat des vignerons de Châteauneuf-du-Pape, puis, en 1929, le syndicat des Côtes-du-Rhône. Sur la base d'un procès en justice, il obtint en 1933, un jugement qui définit et délimita l'appellation Châteauneuf-du-Pape. La même année, il fut également à l'initiative de la création de l'Académie du Vin de France. Ami de Joseph Capus, ancien ministre de l'Agriculture de 1923 à 1925, fonda avec lui l'INAO (Institut National des Appellations d'Origine) en 1935, et en devint le président de 1947 à 1967. Il présida également l'Académie du Vin de France, ainsi que l'Office International de la Vigne et du Vin. Ses activités professionnelles ne l'empêchèrent point de s'occuper de ses collections philatéliques : essais de France, timbres préoblitérés et timbres-postes d'Amérique du Sud.

Ses éminentes connaissances lui valurent d'être membre correspondant de l'Académie de philatélie du 11 octobre 1964 au 28 mai 1967 date à laquelle il devint membre titulaire du siège no 12. Il ne siégea que quatorze jours puisqu'il s'éteignit le 16 juin 1967 à l'âge de 77 ans. Il a laissé son nom à plusieurs rues, à Pujaut, à Saint-Victor-la-Coste, à Châteauneuf-du-Pape, ainsi qu'à Paris (12e).A Sainte-Cécile-les-Vignes, c'est le 23 octobre 1955, à l'initiative du maire Damien Verchère et au nom de tous les vignerons des Côtes du Rhône, que son buste fut inauguré, en sa présence.
Ses éminentes connaissances lui valurent d'être membre correspondant de l'Académie de philatélie du 11 octobre 1964 au 28 mai 1967 date à laquelle il devint membre titulaire du siège no 12. Il ne siégea que quatorze jours puisqu'il s'éteignit le 16 juin 1967 à l'âge de 77 ans. Il a laissé son nom à plusieurs rues, à Pujaut, à Saint-Victor-la-Coste, à Châteauneuf-du-Pape, ainsi qu'à Paris (12e).A Sainte-Cécile-les-Vignes, c'est le 23 octobre 1955, à l'initiative du maire Damien Verchère et au nom de tous les vignerons des Côtes du Rhône, que son buste fut inauguré, en sa présence.

Ses éminentes connaissances lui valurent d'être membre correspondant de l'Académie de philatélie du 11 octobre 1964 au 28 mai 1967 date à laquelle il devint membre titulaire du siège no 12. Il ne siégea que quatorze jours puisqu'il s'éteignit le 16 juin 1967 à l'âge de 77 ans. Il a laissé son nom à plusieurs rues, à Pujaut, à Saint-Victor-la-Coste, à Châteauneuf-du-Pape, ainsi qu'à Paris (12e).A Sainte-Cécile-les-Vignes, c'est le 23 octobre 1955, à l'initiative du maire Damien Verchère et au nom de tous les vignerons des Côtes du Rhône, que son buste fut inauguré, en sa présence.

Le Baron Le Roy, Premier Vigneron Du Monde à Sainte-Cécile-Les-Vignes (Vaucluse 84)
Carte postale ancienne, le monument à bougé depuis.

Carte postale ancienne, le monument à bougé depuis.

Le Baron Le Roy, premier vigneron du monde, 17 fois président de l'Office International du Vin et bienfaiteur des Côtes du Rhône, recevra ce jour là un de ces plus grands honneurs. Présent à l'inauguration, il arriva à cheval, au milieu d'une harde de gardians camarguais, il en descendit et interpella son buste en lui disant : « Je profite de ce que tu ne peux pas me répondre pour te dire tes quatre vérités. On te flatte en te disant que c'est toi qui as fait les Côtes du Rhône, eh bien non ! Ce sont les générations de vignerons qui se sont penchés sur la terre aride, ont choisi les cépages qui lui convenaient et les ont soignés avec amour. »

Le Baron Le Roy, premier vigneron du monde, 17 fois président de l'Office International du Vin et bienfaiteur des Côtes du Rhône, recevra ce jour là un de ces plus grands honneurs. Présent à l'inauguration, il arriva à cheval, au milieu d'une harde de gardians camarguais, il en descendit et interpella son buste en lui disant : « Je profite de ce que tu ne peux pas me répondre pour te dire tes quatre vérités. On te flatte en te disant que c'est toi qui as fait les Côtes du Rhône, eh bien non ! Ce sont les générations de vignerons qui se sont penchés sur la terre aride, ont choisi les cépages qui lui convenaient et les ont soignés avec amour. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

papyserge.y 29/01/2017 20:11

une belle trouvaille !! merci du partage :)

Jipaipai 29/01/2017 20:37

Belle trouvaille dans un beau village, pas mal de futurs sujets pour mon blog. Sacré bonhomme ce baron Le Roy !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents