Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Un petit tour chez moi, le sud de la Drôme et de l'Ardèche ainsi que le Nord du Vaucluse et du Gard. Pas de grands voyages à grand frais pour découvrir là ou je vis, j'aime ma région et vous la partage.


Les "Cabanons" De Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme 26)

Publié par Jipaipai sur 9 Janvier 2017, 19:04pm

Catégories : #Drôme, #Patrimoine, #Ruine, #Trace du passé, #Chez moi, #Saint-Paul-Trois-Châteaux

Pas de grand déplacement pour le sujet de cette note, je reste dans mon village d'adoption, une petite ballade à pieds et en vélo autour de Saint Paul Trois Châteaux suffit pour se rendre compte de l'état d'abandon de ce petit patrimoine paysans. 

Ces petits cabanons, bien souvent isolés au beau milieu d'un champs non plus d'utilité et tombe petit à petit dans l'oubli. Ce n'est hélas pas le privilège de ma commune, dans beaucoup de région en France, ces cabanons sont abandonnés comme le furent les moulins à vents pour lesquels aujourd'hui des sommes importantes sont dépensées pour restauration et sauvegarde....rageant .

L'existence de cette « maisonnette des champs » est toujours liée à une activité agricole qui contraint le paysan à rester éloigné de sa résidence habituelle. Dans son étude sur l'habitat rural, Fernand Benoit envisage à la fois le cas du pastoralisme et celui du sédentarisme.

L'existence de cette « maisonnette des champs » est toujours liée à une activité agricole qui contraint le paysan à rester éloigné de sa résidence habituelle. Dans son étude sur l'habitat rural, Fernand Benoit envisage à la fois le cas du pastoralisme et celui du sédentarisme.

Pour le premier, la transhumance, qui permet aux troupeaux d'estiver dans les alpages, implique l'usage d'un habitat sur place de « type élémentaire » pour le berger. Suivant le lieu, il prend l'aspect d'un jas en pierre sèche ou d'une cabane édifiée en matériaux composites. Ce refuge lui sert à la fois d'abri et de laiterie..  Pour le paysan sédentaire, c'est l'éloignement de ses cultures qui impose un habitat aménagé près de son champ.Pour le premier, la transhumance, qui permet aux troupeaux d'estiver dans les alpages, implique l'usage d'un habitat sur place de « type élémentaire » pour le berger. Suivant le lieu, il prend l'aspect d'un jas en pierre sèche ou d'une cabane édifiée en matériaux composites. Ce refuge lui sert à la fois d'abri et de laiterie..  Pour le paysan sédentaire, c'est l'éloignement de ses cultures qui impose un habitat aménagé près de son champ.
Pour le premier, la transhumance, qui permet aux troupeaux d'estiver dans les alpages, implique l'usage d'un habitat sur place de « type élémentaire » pour le berger. Suivant le lieu, il prend l'aspect d'un jas en pierre sèche ou d'une cabane édifiée en matériaux composites. Ce refuge lui sert à la fois d'abri et de laiterie..  Pour le paysan sédentaire, c'est l'éloignement de ses cultures qui impose un habitat aménagé près de son champ.
Pour le premier, la transhumance, qui permet aux troupeaux d'estiver dans les alpages, implique l'usage d'un habitat sur place de « type élémentaire » pour le berger. Suivant le lieu, il prend l'aspect d'un jas en pierre sèche ou d'une cabane édifiée en matériaux composites. Ce refuge lui sert à la fois d'abri et de laiterie..  Pour le paysan sédentaire, c'est l'éloignement de ses cultures qui impose un habitat aménagé près de son champ.Pour le premier, la transhumance, qui permet aux troupeaux d'estiver dans les alpages, implique l'usage d'un habitat sur place de « type élémentaire » pour le berger. Suivant le lieu, il prend l'aspect d'un jas en pierre sèche ou d'une cabane édifiée en matériaux composites. Ce refuge lui sert à la fois d'abri et de laiterie..  Pour le paysan sédentaire, c'est l'éloignement de ses cultures qui impose un habitat aménagé près de son champ.

Pour le premier, la transhumance, qui permet aux troupeaux d'estiver dans les alpages, implique l'usage d'un habitat sur place de « type élémentaire » pour le berger. Suivant le lieu, il prend l'aspect d'un jas en pierre sèche ou d'une cabane édifiée en matériaux composites. Ce refuge lui sert à la fois d'abri et de laiterie..  Pour le paysan sédentaire, c'est l'éloignement de ses cultures qui impose un habitat aménagé près de son champ.

Dans ce dernier cas, le cabanon correspond à un véritable habitat saisonnier qui est utilisé lors des travaux de longue durée.  Ces cabanons, qui se trouvent à l'orée ou au centre du champ, avaient aussi un rôle d'affirmation sociale pour le paysan. Ils étaient considéré comme « le signe de la propriété sur une terre qu'il entendait distinguer du communal ».Dans ce dernier cas, le cabanon correspond à un véritable habitat saisonnier qui est utilisé lors des travaux de longue durée.  Ces cabanons, qui se trouvent à l'orée ou au centre du champ, avaient aussi un rôle d'affirmation sociale pour le paysan. Ils étaient considéré comme « le signe de la propriété sur une terre qu'il entendait distinguer du communal ».

Dans ce dernier cas, le cabanon correspond à un véritable habitat saisonnier qui est utilisé lors des travaux de longue durée.  Ces cabanons, qui se trouvent à l'orée ou au centre du champ, avaient aussi un rôle d'affirmation sociale pour le paysan. Ils étaient considéré comme « le signe de la propriété sur une terre qu'il entendait distinguer du communal ».

Pour certaines cabanes il est déjà trop tard, le temps à fait son oeuvre....
Pour certaines cabanes il est déjà trop tard, le temps à fait son oeuvre....Pour certaines cabanes il est déjà trop tard, le temps à fait son oeuvre....

Pour certaines cabanes il est déjà trop tard, le temps à fait son oeuvre....

...pour d'autre, il faudrait peu de chose pour le sauvegarder, un peu de bonne volonté, d'huile de coude et l'autorisation du propriétaire...un bon débroussaillage s'impose ici.
...pour d'autre, il faudrait peu de chose pour le sauvegarder, un peu de bonne volonté, d'huile de coude et l'autorisation du propriétaire...un bon débroussaillage s'impose ici....pour d'autre, il faudrait peu de chose pour le sauvegarder, un peu de bonne volonté, d'huile de coude et l'autorisation du propriétaire...un bon débroussaillage s'impose ici.

...pour d'autre, il faudrait peu de chose pour le sauvegarder, un peu de bonne volonté, d'huile de coude et l'autorisation du propriétaire...un bon débroussaillage s'impose ici.

Celui ci, presque une petit maison à étage, au milieu d'un champs, le lierre pénètre de partout.
Celui ci, presque une petit maison à étage, au milieu d'un champs, le lierre pénètre de partout.Celui ci, presque une petit maison à étage, au milieu d'un champs, le lierre pénètre de partout.
Celui ci, presque une petit maison à étage, au milieu d'un champs, le lierre pénètre de partout.

Celui ci, presque une petit maison à étage, au milieu d'un champs, le lierre pénètre de partout.

Que fantaisie et humour aient pu présider au détournement de certains termes pour leur faire désigner les cabanes en pierre sèche, ne saurait surprendre l'ethnologue averti. Un exemple remarquable de ce phénomène nous est fourni par Miguel Garcia Lisón et Artur Zaragozà Catalán dans leur étude "L'architecture rurale en pierre sèche du pays valencien" (17) : à côté d'expressions soit génériques comme barraques de pedra en sec ("baraques de pierre sèche"), soit fonctionnelles comme barraques de pastor ("baraques de berger"), ces chercheurs ont relevé toute une litanie de qualificatifs familiers comme casetes de formiguer ("maisonnettes de fourmis"), casetes de cucos ("maisonnettes de coucous"), casetes de catxerulos ("maisonnettes de chats"), casetes de mullós (maisonnettes de mulots), ou encore imagées comme cucurulls ("cornets à glace"), voire impropres comme chozos ("chaumières") sans parler de diminutifs divers et variés.
Que fantaisie et humour aient pu présider au détournement de certains termes pour leur faire désigner les cabanes en pierre sèche, ne saurait surprendre l'ethnologue averti. Un exemple remarquable de ce phénomène nous est fourni par Miguel Garcia Lisón et Artur Zaragozà Catalán dans leur étude "L'architecture rurale en pierre sèche du pays valencien" (17) : à côté d'expressions soit génériques comme barraques de pedra en sec ("baraques de pierre sèche"), soit fonctionnelles comme barraques de pastor ("baraques de berger"), ces chercheurs ont relevé toute une litanie de qualificatifs familiers comme casetes de formiguer ("maisonnettes de fourmis"), casetes de cucos ("maisonnettes de coucous"), casetes de catxerulos ("maisonnettes de chats"), casetes de mullós (maisonnettes de mulots), ou encore imagées comme cucurulls ("cornets à glace"), voire impropres comme chozos ("chaumières") sans parler de diminutifs divers et variés.Que fantaisie et humour aient pu présider au détournement de certains termes pour leur faire désigner les cabanes en pierre sèche, ne saurait surprendre l'ethnologue averti. Un exemple remarquable de ce phénomène nous est fourni par Miguel Garcia Lisón et Artur Zaragozà Catalán dans leur étude "L'architecture rurale en pierre sèche du pays valencien" (17) : à côté d'expressions soit génériques comme barraques de pedra en sec ("baraques de pierre sèche"), soit fonctionnelles comme barraques de pastor ("baraques de berger"), ces chercheurs ont relevé toute une litanie de qualificatifs familiers comme casetes de formiguer ("maisonnettes de fourmis"), casetes de cucos ("maisonnettes de coucous"), casetes de catxerulos ("maisonnettes de chats"), casetes de mullós (maisonnettes de mulots), ou encore imagées comme cucurulls ("cornets à glace"), voire impropres comme chozos ("chaumières") sans parler de diminutifs divers et variés.

Que fantaisie et humour aient pu présider au détournement de certains termes pour leur faire désigner les cabanes en pierre sèche, ne saurait surprendre l'ethnologue averti. Un exemple remarquable de ce phénomène nous est fourni par Miguel Garcia Lisón et Artur Zaragozà Catalán dans leur étude "L'architecture rurale en pierre sèche du pays valencien" (17) : à côté d'expressions soit génériques comme barraques de pedra en sec ("baraques de pierre sèche"), soit fonctionnelles comme barraques de pastor ("baraques de berger"), ces chercheurs ont relevé toute une litanie de qualificatifs familiers comme casetes de formiguer ("maisonnettes de fourmis"), casetes de cucos ("maisonnettes de coucous"), casetes de catxerulos ("maisonnettes de chats"), casetes de mullós (maisonnettes de mulots), ou encore imagées comme cucurulls ("cornets à glace"), voire impropres comme chozos ("chaumières") sans parler de diminutifs divers et variés.

Celui à trouvé une issue de secours, un échappatoire...

Celui à trouvé une issue de secours, un échappatoire...

...mais que sur le papier hélas, disparu pour laisser place à des logements sociaux, dommage il ne gênait en rien et aurait fait un super cabanon de jardin pour l'une de ces maisons
...mais que sur le papier hélas, disparu pour laisser place à des logements sociaux, dommage il ne gênait en rien et aurait fait un super cabanon de jardin pour l'une de ces maisons...mais que sur le papier hélas, disparu pour laisser place à des logements sociaux, dommage il ne gênait en rien et aurait fait un super cabanon de jardin pour l'une de ces maisons

...mais que sur le papier hélas, disparu pour laisser place à des logements sociaux, dommage il ne gênait en rien et aurait fait un super cabanon de jardin pour l'une de ces maisons

D'autres villages pas très loin de Saint Paul Trois Châteaux on tout compris...

D'autres villages pas très loin de Saint Paul Trois Châteaux on tout compris...

Commenter cet article

papyserge.y 10/01/2017 13:40

il y en a de bien chouette , c'est dommage de les laisser a l'abandon ..

Jipaipai 10/01/2017 18:21

Dans la région on sauvegarde les moulins à vent, Pierrelatte,Donzére, Vénéjan...les cabanons sont pour une grande partie sur des terrains privés, c'est là que çà ce complique!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents