Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Un petit tour chez moi, à la croisée de quatre départements, le sud de la Drôme et de l'Ardèche ainsi que le Nord du Vaucluse et du Gard. Pas de grands voyages à grand frais pour découvrir là ou je vis, j'aime ma région et vous la partage...


La Chapelle Sainte Cécile Sainte-Croix à Sainte-Cécile-Les-Vignes ( Vaucluse 84)

Publié par Jipaipai sur 27 Mars 2017, 19:37pm

Catégories : #Chapelle, #St-Cécile-Les-Vignes, #Vaucluse, #Patrimoine

(29/01/2017) Une chapelle, fermée à clé bien sûr, comme les autres dans la région.

Elle faillit être rasée cette chapelle, mais aujourd'hui elle est le plus vieux monument de la ville, belle revanche !

Cette chapelle, entourée de son jardin clos et arboré (premier cimetière de Sainte Cécile les Vignes, jusqu’en 1870) est un des plus beaux et des plus vieux monuments conservés du village.
Le jardin environnant, par son cadre particulier, sert notamment pour des concerts en été, lors du festival de musique classique « Musique dans les Vignes », et chaque année, il accueille une messe en provençal, suivie par un grand nombre de personnes.

Au dessus du portail d'entrée du Jardin de la Chapelle, une croix datant 1609, date de la visite épiscopale de l'évêque d'Orange, Jean VI de Tulles. Elle fut trouvée dans le jardin de Théodore Appay, et placée lors de travaux en 1843.

Au dessus du portail d'entrée du Jardin de la Chapelle, une croix datant 1609, date de la visite épiscopale de l'évêque d'Orange, Jean VI de Tulles. Elle fut trouvée dans le jardin de Théodore Appay, et placée lors de travaux en 1843.

La chapelle Sainte Cécile Sainte Croix est le plus vieil édifice de la commune. Sa fondation date du 7ème siècle, mais la 1ère mention de cette église primitive, remonte à 1177.

La chapelle Sainte Cécile Sainte Croix est le plus vieil édifice de la commune. Sa fondation date du 7ème siècle, mais la 1ère mention de cette église primitive, remonte à 1177.

La Chapelle Sainte Cécile Sainte-Croix à Sainte-Cécile-Les-Vignes ( Vaucluse 84)
Elle présente plusieurs reconstructions, notamment en 1624 et en 1843. Dans les parties hautes des murs, apparaissent des traces d'un décor à la fresque. Attenant à la chapelle, se trouvait le cimetière communal et ce jusqu'en 1870, date à laquelle la municipalité fit l'achat de terrain route de Lagarde pour un nouveau cimetière.

Elle présente plusieurs reconstructions, notamment en 1624 et en 1843. Dans les parties hautes des murs, apparaissent des traces d'un décor à la fresque. Attenant à la chapelle, se trouvait le cimetière communal et ce jusqu'en 1870, date à laquelle la municipalité fit l'achat de terrain route de Lagarde pour un nouveau cimetière.

En 1882, la Chapelle est dite « en ruine ». Le maire du village, le Docteur Goudareau, et son Conseil municipal, se basant sur le cadastre de 1747, qui donne propriété à la commune, décide de la démolition de la chapelle, pour y construire à la place une école. Le village est pris dans la tourmente, une très forte polémique orchestrée par le Curé Cortasse, va durer dix ans.
En 1882, la Chapelle est dite « en ruine ». Le maire du village, le Docteur Goudareau, et son Conseil municipal, se basant sur le cadastre de 1747, qui donne propriété à la commune, décide de la démolition de la chapelle, pour y construire à la place une école. Le village est pris dans la tourmente, une très forte polémique orchestrée par le Curé Cortasse, va durer dix ans.

En 1882, la Chapelle est dite « en ruine ». Le maire du village, le Docteur Goudareau, et son Conseil municipal, se basant sur le cadastre de 1747, qui donne propriété à la commune, décide de la démolition de la chapelle, pour y construire à la place une école. Le village est pris dans la tourmente, une très forte polémique orchestrée par le Curé Cortasse, va durer dix ans.

Finalement en 1892, le nouveau maire Gustave Seu et son Conseil municipal renoncent au projet. La chapelle « en ruine » ainsi que l'ancien cimetière seront finalement mis en vente et par une adjudication du 5 mars 1899, le Curé Fabre achète sur ses fonds personnels ainsi que sur les donations des paroissiens, la chapelle pour dix mille francs.
Finalement en 1892, le nouveau maire Gustave Seu et son Conseil municipal renoncent au projet. La chapelle « en ruine » ainsi que l'ancien cimetière seront finalement mis en vente et par une adjudication du 5 mars 1899, le Curé Fabre achète sur ses fonds personnels ainsi que sur les donations des paroissiens, la chapelle pour dix mille francs.
Finalement en 1892, le nouveau maire Gustave Seu et son Conseil municipal renoncent au projet. La chapelle « en ruine » ainsi que l'ancien cimetière seront finalement mis en vente et par une adjudication du 5 mars 1899, le Curé Fabre achète sur ses fonds personnels ainsi que sur les donations des paroissiens, la chapelle pour dix mille francs.

Finalement en 1892, le nouveau maire Gustave Seu et son Conseil municipal renoncent au projet. La chapelle « en ruine » ainsi que l'ancien cimetière seront finalement mis en vente et par une adjudication du 5 mars 1899, le Curé Fabre achète sur ses fonds personnels ainsi que sur les donations des paroissiens, la chapelle pour dix mille francs.

Au centre du Jardin de la Chapelle, une croix qui auparavant marquait le centre de l'ancien cimetière. Le socle en pierre est composé en partie de couvercles renversés de sarcophages et d'épitaphes du XIXème siècle. La croix en fer forgé a été financée par une souscription en 2000.
Au centre du Jardin de la Chapelle, une croix qui auparavant marquait le centre de l'ancien cimetière. Le socle en pierre est composé en partie de couvercles renversés de sarcophages et d'épitaphes du XIXème siècle. La croix en fer forgé a été financée par une souscription en 2000.
Au centre du Jardin de la Chapelle, une croix qui auparavant marquait le centre de l'ancien cimetière. Le socle en pierre est composé en partie de couvercles renversés de sarcophages et d'épitaphes du XIXème siècle. La croix en fer forgé a été financée par une souscription en 2000.

Au centre du Jardin de la Chapelle, une croix qui auparavant marquait le centre de l'ancien cimetière. Le socle en pierre est composé en partie de couvercles renversés de sarcophages et d'épitaphes du XIXème siècle. La croix en fer forgé a été financée par une souscription en 2000.

il faut rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu".

Merci à :

http://www.sainte-cecile.org/culture-tourisme/a-voir-dans-sainte-cecile-les-vignes.html

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/chapelle-sainte-croix-a-sainte-cecile-les-vignes

Commenter cet article

Ophelie 28/03/2017 08:36

Très jolie petite église ça aurait été dommage de la raser....triste de la voir fermée mais c' est comme ça. ...plus personne ne respecte rien....alors....bisousss

Jipaipai 28/03/2017 17:12

Avec un joli lopin de terre autour pour les réunions festives des habitants, superbe!

papyserge.y 27/03/2017 22:17

Le maire du village, le Docteur Goudareau, décide de la démolition !!
ça aurait été dommage , elle est mignonne cette chapelle

Jipaipai 28/03/2017 17:11

Il a eu une bonne intuition ce jour là, dans la région elles sont quasiment toutes fermées hélas, drôle d'époque!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents