Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Un petit tour chez moi, le sud de la Drôme et de l'Ardèche ainsi que le Nord du Vaucluse et du Gard. Pas de grands voyages à grand frais pour découvrir là ou je vis, j'aime ma région et vous la partage.


Amour Et Servitude à Valence (Drôme 26)

Publié par Jipaipai sur 14 Février 2017, 17:54pm

Catégories : #Drôme, #Monument, #Statue, #Valence

(02/10/2016) Le parc Jouvet cache aux détours de ses bosquets de nombreuses oeuvres d'art dont une statue au bout du parc sans aucunes références, l'occasion de faire des recherches sur le net  pour en savoir plus et le hasard (!) faisant bien les choses, en ce jour 14 février jour de la Saint Valentin, il s'avére que cette oeuvre se nomme "Amour et Servitude" (1912)

Sculpteur : Alphonse Marcel-Jacques (1874-1952)   Sculpture en pierre

L'ensemble sculpté par Marcel Jacques en 1912 inspiré d'un poème de Verlaine et remarqué par Guillaume Apollinaire et Louis Aragon

L'ensemble sculpté par Marcel Jacques en 1912 inspiré d'un poème de Verlaine et remarqué par Guillaume Apollinaire et Louis Aragon

Le vent de l'autre nuit a jeté bas l'Amour
Qui, dans le coin le plus mystérieux du parc,
Souriait en bandant malignement son arc,
Et dont l'aspect nous fit tant songer tout un jour !


Le vent de l'autre nuit l'a jeté bas ! Le marbre
Au souffle du matin tournoie, épars. C'est triste
De voir le piédestal, où le nom de l'artiste
Se lit péniblement parmi l'ombre d'un arbre,


Oh ! c'est triste de voir debout le piédestal
Tout seul ! Et des pensers mélancoliques vont
Et viennent dans mon rêve où le chagrin profond
Évoque un avenir solitaire et fatal.


Oh ! c'est triste ! - Et toi-même, est-ce pas ! es touchée
D'un si dolent tableau, bien que ton œil frivole
S'amuse au papillon de pourpre et d'or qui vole
Au-dessus des débris dont l'allée est jonchée.

BONNE FÊTE DE SAINT VALENTIN

BONNE FÊTE DE SAINT VALENTIN

Alphonse-Marcel Jacques, dit Marcel Jacques, né à Cherbourg le 12 novembre 1864, mort à Cherbourg le 7 janvier 1952, est un sculpteur de la Manche  Son père, Honoré-Marcel Jacques, charpentier, meurt avant la naissance de Marcel Jacques. Doté d'une bourse de la ville de Cherbourg et d'une autre du conseil général de la Manche, Marcel Jacques apprend son métier à Paris, d'abord à l'École des arts décoratifs, puis à l'École des Beaux-Arts. C'est au salon de 1897 qu'il présente la statue de bronze de Jean-François Millet qui prendra place à Gréville et sera inaugurée le 25 septembre 1898. En 1913, il participe à une exposition à Gand (Belgique). La Seconde Guerre mondiale et la récupération des métaux non ferreux par les Allemands mettent en péril la statue de Millet. Seul le buste survit à l'Occupation. Le 25 septembre 1998, cent ans jour pour jour après l'inauguration de la statue originale, la statue en pied de Millet reprend place au centre du village de Gréville-Hague. Il demeure longtemps à Siouville-Hague, dans le hameau de La Viesville. En plus de la statue de Millet, on doit également à Marcel Jacques le groupe « Amour et servitude » dans le jardin public de Valence (Drôme), la statue d'Emmanuel Liais à Cherbourg, un buste de l'abbé de Saint-Pierre à Saint-Pierre-Église (fondu durant la guerre) et « La Veuve tenant un enfant dans ses bras » à l'hôpital Louis-Pasteur de Cherbourg. Il est également l'auteur du monument du Souvenir français dans le cimetière de Cherbourg, inauguré le 11 novembre 1926, et du buste de Chardin à l'entrée du stade Maurice-Postaire à Cherbourg. Quelques-uns de ses marbres sont exposés au château des Ravalet à Tourlaville. Marcel Jacques est chevalier de la Légion d'honneur (1913), officier des palmes académiques (1899) et membre de la Société nationale académique de Cherbourg.

Alphonse-Marcel Jacques, dit Marcel Jacques, né à Cherbourg le 12 novembre 1864, mort à Cherbourg le 7 janvier 1952, est un sculpteur de la Manche Son père, Honoré-Marcel Jacques, charpentier, meurt avant la naissance de Marcel Jacques. Doté d'une bourse de la ville de Cherbourg et d'une autre du conseil général de la Manche, Marcel Jacques apprend son métier à Paris, d'abord à l'École des arts décoratifs, puis à l'École des Beaux-Arts. C'est au salon de 1897 qu'il présente la statue de bronze de Jean-François Millet qui prendra place à Gréville et sera inaugurée le 25 septembre 1898. En 1913, il participe à une exposition à Gand (Belgique). La Seconde Guerre mondiale et la récupération des métaux non ferreux par les Allemands mettent en péril la statue de Millet. Seul le buste survit à l'Occupation. Le 25 septembre 1998, cent ans jour pour jour après l'inauguration de la statue originale, la statue en pied de Millet reprend place au centre du village de Gréville-Hague. Il demeure longtemps à Siouville-Hague, dans le hameau de La Viesville. En plus de la statue de Millet, on doit également à Marcel Jacques le groupe « Amour et servitude » dans le jardin public de Valence (Drôme), la statue d'Emmanuel Liais à Cherbourg, un buste de l'abbé de Saint-Pierre à Saint-Pierre-Église (fondu durant la guerre) et « La Veuve tenant un enfant dans ses bras » à l'hôpital Louis-Pasteur de Cherbourg. Il est également l'auteur du monument du Souvenir français dans le cimetière de Cherbourg, inauguré le 11 novembre 1926, et du buste de Chardin à l'entrée du stade Maurice-Postaire à Cherbourg. Quelques-uns de ses marbres sont exposés au château des Ravalet à Tourlaville. Marcel Jacques est chevalier de la Légion d'honneur (1913), officier des palmes académiques (1899) et membre de la Société nationale académique de Cherbourg.

Commenter cet article

papyserge.y 14/02/2017 21:23

belle découverte pour la saint Valentin !!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents