Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes découvertes régionales et nationales.


La Collégiale Saint-Sauveur à Grignan (Drôme 26)

Publié par Jipai sur 15 Janvier 2018, 19:43pm

Catégories : #Drôme, #Patrimoine, #Chapelle, #Grignan, #Château

(07 Mai 2016) Pas de sujet particulier a développer en ce moment, occasion de fouiller dans mes photos et trouver celles ci prisent en Mai 2016 à Grignan, retour en arriére donc avec la collégiale Saint-Sauveur, là ou repose Madame de Sévigné...

Une bulle du pape Paul III, du 28 septembre 1539, érige l'église en collégiale, ce qui augmenta considérablement les revenus de son chapitre.  En 1543, les boiseries initiales et les stalles sont réalisés par Eustache et Alexandre Coulombet, menuisiers à Pont-Saint-Esprit.  

La particularité de la collégiale vient de sa situation. L'église est située contre le flanc sud-ouest de la butte qui porte le château de Grignan et longe l'enceinte castrale. La présence de ses deux tours en façade donne une impression de puissance. La tour nord construite contre le rocher est pleine à sa base. La tour sud est creuse et porte le clocher. La construction contre le rocher fait que seul a été réalisé le bras sud du transept servant d'abord de première chapelle de la Vierge avant de devenir la grande sacristie.

La particularité de la collégiale vient de sa situation. L'église est située contre le flanc sud-ouest de la butte qui porte le château de Grignan et longe l'enceinte castrale. La présence de ses deux tours en façade donne une impression de puissance. La tour nord construite contre le rocher est pleine à sa base. La tour sud est creuse et porte le clocher. La construction contre le rocher fait que seul a été réalisé le bras sud du transept servant d'abord de première chapelle de la Vierge avant de devenir la grande sacristie.

C'est Louis Adhémar de Monteuil, proche du roi François Ier après son mariage avec la nièce du cardinal de Tournon, qui entreprend de construire, de 1535 à1544, une collégiale funéraire au goût du jour. Le 12 janvier 1535, le bâtiment est commandé au maître maçon Jean de l'Occhia, ou Jean Delauche. Il a encore une structure gothique. Le bâtiment est achevé avant 1539.

C'est Louis Adhémar de Monteuil, proche du roi François Ier après son mariage avec la nièce du cardinal de Tournon, qui entreprend de construire, de 1535 à1544, une collégiale funéraire au goût du jour. Le 12 janvier 1535, le bâtiment est commandé au maître maçon Jean de l'Occhia, ou Jean Delauche. Il a encore une structure gothique. Le bâtiment est achevé avant 1539.

Les chanoines entrent dans la collégiale le 1er janvier 1543.  Les vitraux sont en cours de réalisation en 1544.  Une petite tribune accessible par la basse-cour du château permet au seigneur de Grignan, fondateur du chapitre, et à ses proches d'assister aux offices canoniaux.  En 1568 les huguenots détruisent une partie de la façade de la collégiale.

Les chanoines entrent dans la collégiale le 1er janvier 1543.  Les vitraux sont en cours de réalisation en 1544.  Une petite tribune accessible par la basse-cour du château permet au seigneur de Grignan, fondateur du chapitre, et à ses proches d'assister aux offices canoniaux.  En 1568 les huguenots détruisent une partie de la façade de la collégiale.

Des réparations provisoires permettent la reprise des offices canoniaux et paroissiaux. Cependant, la visite pastorale de 1602 va imposer de limiter le service paroissial à la grande sacristie.  Louis-Gaucher s'était également engagé à faire entretenir et rénover les voûtes et la toiture de la collégiale selon besoin car la terrasse provoquait des infiltrations d'eau pouvant les mettre en péril. En 1675 et 1676, madame de Sévigné s'inquiète de la situation critique de cette terrasse.

Des réparations provisoires permettent la reprise des offices canoniaux et paroissiaux. Cependant, la visite pastorale de 1602 va imposer de limiter le service paroissial à la grande sacristie.  Louis-Gaucher s'était également engagé à faire entretenir et rénover les voûtes et la toiture de la collégiale selon besoin car la terrasse provoquait des infiltrations d'eau pouvant les mettre en péril. En 1675 et 1676, madame de Sévigné s'inquiète de la situation critique de cette terrasse.

Entre 1538 et 1540, Louis Adhémar de Monteil est nommé ambassadeur à Rome. Cette nomination va probablement être décisive pour la reprise des travaux de la façade avec un portail à l'antique dont les travaux ont été confiés entre 1539 et 1542 au maître maçon picard Antoine Soysson. On peut lier l'exécution de ce portail à la réalisation de la nouvelle campagne de construction du château vers 1545.
Entre 1538 et 1540, Louis Adhémar de Monteil est nommé ambassadeur à Rome. Cette nomination va probablement être décisive pour la reprise des travaux de la façade avec un portail à l'antique dont les travaux ont été confiés entre 1539 et 1542 au maître maçon picard Antoine Soysson. On peut lier l'exécution de ce portail à la réalisation de la nouvelle campagne de construction du château vers 1545.

Entre 1538 et 1540, Louis Adhémar de Monteil est nommé ambassadeur à Rome. Cette nomination va probablement être décisive pour la reprise des travaux de la façade avec un portail à l'antique dont les travaux ont été confiés entre 1539 et 1542 au maître maçon picard Antoine Soysson. On peut lier l'exécution de ce portail à la réalisation de la nouvelle campagne de construction du château vers 1545.

Une réparation intervient en 1680. C'est à cette époque que le parapet de la terrasse est remplacé par une balustrade.  Trois autres fenêtres ont dû être partiellement fermées : la première pour la réalisation de la petite sacristie contemporaine de la fin de la construction de la collégiale, la deuxième pour la construction de la cage d'escalier permettant d'accéder à la rue longeant l'église, la troisième pour la construction de la nouvelle chapelle de la Vierge après 1650.  Le portail et l'escalier donnant accès au parvis de l'église depuis la rue ont été réalisés au XVIIe siècle.  L'église est classée par l'administration des Monuments Historiques sur la Liste de 1840.

Louis-Gaucher de Castellane-Adhémar de Monteil entreprend la restauration de la collégiale. À cette occasion il fait remplacer en 1632 le maître-autel surmonté d'un retable qui avait fortement souffert des guerres de religion par celui visible actuellement; il est décoré d'une toile représentant la Transfiguration encadrée de deux élégantes colonnes corinthiennes et des grappes de fruits entourent une inscription latine indiquant la restauration de l'église terminée seulement en 1654. . L'installation de l'ensemble maître-autel et retable avait nécessité la fermeture de la fenêtre axiale de l'abside.

Louis-Gaucher de Castellane-Adhémar de Monteil entreprend la restauration de la collégiale. À cette occasion il fait remplacer en 1632 le maître-autel surmonté d'un retable qui avait fortement souffert des guerres de religion par celui visible actuellement; il est décoré d'une toile représentant la Transfiguration encadrée de deux élégantes colonnes corinthiennes et des grappes de fruits entourent une inscription latine indiquant la restauration de l'église terminée seulement en 1654. . L'installation de l'ensemble maître-autel et retable avait nécessité la fermeture de la fenêtre axiale de l'abside.

La collégiale abrite la tombe de la marquise de Sévigné et se situe sous la terrasse sud-ouest du château de Grignan.(Visible sur la photo précédente)

La collégiale abrite la tombe de la marquise de Sévigné et se situe sous la terrasse sud-ouest du château de Grignan.(Visible sur la photo précédente)

Une particularité de Saint Antoine de Padoue, réguliérement utilisée par ma belle-mére pour retrouver les objets égarés, clés, porte-feuilles voir mes lunettes, si si, ça fonctionne !!!... faire un noeud avec un torchon autour d'une chaise et invoquer Saint-Antoine de Padoue. À partir du XVIIe siècle, Saint-Antoine est invoqué pour retrouver les objets perdus, puis pour recouvrer la santé et, enfin, pour exaucer un vœu. L'idée d'invoquer saint-Antoine pour retrouver les objets perdus vient du fait qu'un voleur (qui deviendra un pieux novice) lui aurait dérobé ses commentaires sur les Psaumes et se serait ensuite senti obligé de les lui rendre

Une particularité de Saint Antoine de Padoue, réguliérement utilisée par ma belle-mére pour retrouver les objets égarés, clés, porte-feuilles voir mes lunettes, si si, ça fonctionne !!!... faire un noeud avec un torchon autour d'une chaise et invoquer Saint-Antoine de Padoue. À partir du XVIIe siècle, Saint-Antoine est invoqué pour retrouver les objets perdus, puis pour recouvrer la santé et, enfin, pour exaucer un vœu. L'idée d'invoquer saint-Antoine pour retrouver les objets perdus vient du fait qu'un voleur (qui deviendra un pieux novice) lui aurait dérobé ses commentaires sur les Psaumes et se serait ensuite senti obligé de les lui rendre

Belle chaire, mais pour les observateurs avisés un détail me chagrine. La Chaire, siége élevé d'où l'on parle, enseigne ou commande, et, particulièrement, espèce de tribune à dais d'où le prêtre adresse la parole aux assistants. Chaire de bois, de marbre, sculptée, etc.

Belle chaire, mais pour les observateurs avisés un détail me chagrine. La Chaire, siége élevé d'où l'on parle, enseigne ou commande, et, particulièrement, espèce de tribune à dais d'où le prêtre adresse la parole aux assistants. Chaire de bois, de marbre, sculptée, etc.

La Collégiale Saint-Sauveur à Grignan (Drôme 26)
La Collégiale Saint-Sauveur à Grignan (Drôme 26)
La Collégiale Saint-Sauveur à Grignan (Drôme 26)
La Collégiale Saint-Sauveur à Grignan (Drôme 26)
Au premier plan la chapelle Saint Vincent, second plan, accolé au château la collégiale Saint Sauveur et afin le château de Grignan.

Au premier plan la chapelle Saint Vincent, second plan, accolé au château la collégiale Saint Sauveur et afin le château de Grignan.

La Collégiale Saint-Sauveur à Grignan (Drôme 26)
La Collégiale Saint-Sauveur à Grignan (Drôme 26)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents