Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Fernand-Michel Antony-Real à Sérignan-Du-Comtat (Vaucluse 84830)

Publié par Jipai sur 8 Avril 2018, 20:11pm

Catégories : #Drôme, #Statue, #Vaucluse, #Personne célébre, #Sérignan-Du-Comtat

(23/12/2017) Un buste sur un piédestal de pierre, il n'en faut pas plus pour attirer mon attention, sûrement un illustre inconnu (pour moi) né dans ce village, j'aime faire connaissance avec ces personnages qui ont fait l'histoire local, voir plus. Fernand-Michel Antony-Real, je n'ai pas la prétention d'avoir la science infuse, loin s'en faut, mais décidément non, je n'ai jamais entendu ce nom, ni son pseudo Antony Réal. Ce square est situé au croisement de l'Avenue de la Liberté et du Chemin du Gué,  en contre-bas de l'église.

Prés du parking ou je suis garé, situé dans un espace clos d'une grille, un buste sur une pilier.

Prés du parking ou je suis garé, situé dans un espace clos d'une grille, un buste sur une pilier.

 Voyons voir de plus prés ce que nous apprennent ces plaques.

Voyons voir de plus prés ce que nous apprennent ces plaques.

Sous la buste, en façade du piédestal figure la plaque de la dédicace. D'après Frédéric Mistral, qui s'y connaissait en Félibres, "Antony Réal  fut un Félibre avant la lettre". Né en 1821 à Solliès-Pont, il décède à 75 ans à Sérignan-du-Comtat. Il a fait des études de droit à Aix et à Paris et a écrit dans des  domaines variés, tels que l'histoire, l'étude des mœurs, la poésie, les  romans,... A 48 ans, il organise au théâtre d'Orange un spectacle nocturne  auquel assistent 15 000 personnes. Le monument qui le représente a été sculpté par Claude-André  Férigoule, élève de Faguière, né en 1863 à Avignon.

Sous la buste, en façade du piédestal figure la plaque de la dédicace. D'après Frédéric Mistral, qui s'y connaissait en Félibres, "Antony Réal  fut un Félibre avant la lettre". Né en 1821 à Solliès-Pont, il décède à 75 ans à Sérignan-du-Comtat. Il a fait des études de droit à Aix et à Paris et a écrit dans des  domaines variés, tels que l'histoire, l'étude des mœurs, la poésie, les  romans,... A 48 ans, il organise au théâtre d'Orange un spectacle nocturne  auquel assistent 15 000 personnes. Le monument qui le représente a été sculpté par Claude-André  Férigoule, élève de Faguière, né en 1863 à Avignon.

Sur le côté droit du piédestal une autre plaque portant un texte de Frédéric Mistral en hommage à Antony-Real.

Sur le côté droit du piédestal une autre plaque portant un texte de Frédéric Mistral en hommage à Antony-Real.

Au dos du buste les noms de Farigoule, celui du sculpteur et un autre nom Mérindol dont je n'ai pas trouvé de signification. L'architecte de ce monument se nomme Escoffier

Au dos du buste les noms de Farigoule, celui du sculpteur et un autre nom Mérindol dont je n'ai pas trouvé de signification. L'architecte de ce monument se nomme Escoffier

François-Fortuné Fernand-Michel, dit Antony Real, né à Solliès-Pont (Var) en 1821 et mort à Sérignan-du-Comtat (Vaucluse) le 15 avril 1896, est un écrivain polygraphe français.  Il débute dans les lettres à Marseille, où il fonde la Glaneuse méridionale en 1838. Il étudie le droit à Aix et à Paris, entre 1840 et 1843, et se fixe l'année suivante à Lyon. Il publie des feuilletons, compose des chants pour lesquels il écrit lui-même la musique, parmi lesquels les Chants de la paix, le Salut à la Provence, le Chant de marche des francs-tireurs. Ses publications sont nombreuses. Il touche un peu à tous les genres : histoire, érudition, études de mœurs, romans, nouvelles, poésie. Son Histoire philosophique et anecdotique du bâton, parue en 1875, connaît un certain succès lorsqu'elle est traduite en anglais en 1891.

François-Fortuné Fernand-Michel, dit Antony Real, né à Solliès-Pont (Var) en 1821 et mort à Sérignan-du-Comtat (Vaucluse) le 15 avril 1896, est un écrivain polygraphe français. Il débute dans les lettres à Marseille, où il fonde la Glaneuse méridionale en 1838. Il étudie le droit à Aix et à Paris, entre 1840 et 1843, et se fixe l'année suivante à Lyon. Il publie des feuilletons, compose des chants pour lesquels il écrit lui-même la musique, parmi lesquels les Chants de la paix, le Salut à la Provence, le Chant de marche des francs-tireurs. Ses publications sont nombreuses. Il touche un peu à tous les genres : histoire, érudition, études de mœurs, romans, nouvelles, poésie. Son Histoire philosophique et anecdotique du bâton, parue en 1875, connaît un certain succès lorsqu'elle est traduite en anglais en 1891.

Au mois d'août 1869, il organise au Théâtre antique d'Orange une représentation nocturne sans précédent. Au programme figurent Joseph de Méhul, Roméo et Juliette de Nicola Vaccai et une composition de lui intitulée Les Triomphateurs. Près de 15 000 personnes viennent assister à ce spectacle pour lequel il a fait venir des chanteurs de l'Opéra de Paris et dont le coût est évalué à 18 000 francs.
Au mois d'août 1869, il organise au Théâtre antique d'Orange une représentation nocturne sans précédent. Au programme figurent Joseph de Méhul, Roméo et Juliette de Nicola Vaccai et une composition de lui intitulée Les Triomphateurs. Près de 15 000 personnes viennent assister à ce spectacle pour lequel il a fait venir des chanteurs de l'Opéra de Paris et dont le coût est évalué à 18 000 francs.

Au mois d'août 1869, il organise au Théâtre antique d'Orange une représentation nocturne sans précédent. Au programme figurent Joseph de Méhul, Roméo et Juliette de Nicola Vaccai et une composition de lui intitulée Les Triomphateurs. Près de 15 000 personnes viennent assister à ce spectacle pour lequel il a fait venir des chanteurs de l'Opéra de Paris et dont le coût est évalué à 18 000 francs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents