Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


La Fontaine Pradier à Nîmes (Gard 30189)

Publié par Jipai sur 2 Mai 2018, 18:40pm

Catégories : #Patrimoine, #La France que j'aime, #Fontaine, #Gard, #Nîmes, #Statue

(01/04/2018) Une journée découverte de la ville de Nîmes, la premiére chose que j'apercois en sortant du parking des arènes, c'est cette magnifique fontaine située au centre de l'esplanade Charles-De-Gaulle. Beaucoup de touristes, "paparazzis" occasionnels comme moi, autour de ce monument, signe qu'il y a là sujet pour une belle note dans mon blog.

Elle porte le nom du sculpteur qui l'a réalisée, "James Pradier" aidé par l'architecte Charles Questel .

Elle porte le nom du sculpteur qui l'a réalisée, "James Pradier" aidé par l'architecte Charles Questel .

Située sur l'esplanade de Nîmes, c'est en 1844, que le conseil municipal décida de doter cette place d’une grande et belle fontaine en pierre de Lens et de Roquemaillère.

Située sur l'esplanade de Nîmes, c'est en 1844, que le conseil municipal décida de doter cette place d’une grande et belle fontaine en pierre de Lens et de Roquemaillère.

De nombreux touristes aiment "se faire tirer le portrait"* devant cette fontaine, signe évident de qualité.

De nombreux touristes aiment "se faire tirer le portrait"* devant cette fontaine, signe évident de qualité.

A partir du XVIème siècle, le portrait serait issu du verbe portraire signifiant dessiner en général et particulièrement le visage et le buste alors qu’au moyen-âge, le verbe tirer prenait le sens de dessiner ou tout simplement tirer un trait.

De ce fait et selon ces significations, il s’avère que tirer le portrait serait un pléonasme et ce n’est qu’à partir du XIXème siècle grâce à l’apparition de la photographie dans son sens contemporain que l’expression française en question prit le sens de photographier.

Un ciel d'un bleu sans nuage, un beau sujet, un seul regret, ne pas avoir remarqué et "zoomé" sur l'étrange coiffe de cette femme debout.

Un ciel d'un bleu sans nuage, un beau sujet, un seul regret, ne pas avoir remarqué et "zoomé" sur l'étrange coiffe de cette femme debout.

Elle porte comme couronne sur la tête les monuments romains emblématiques de la ville de Nîmes : les arènes, ici au second plan, et la colonnade de la Maison Carrée.
Elle porte comme couronne sur la tête les monuments romains emblématiques de la ville de Nîmes : les arènes, ici au second plan, et la colonnade de la Maison Carrée.

Elle porte comme couronne sur la tête les monuments romains emblématiques de la ville de Nîmes : les arènes, ici au second plan, et la colonnade de la Maison Carrée.

Sculptée par James Pradier, Grand Prix de Rome, elle trône au centre de l'Esplanade depuis 1845.
Sculptée par James Pradier, Grand Prix de Rome, elle trône au centre de l'Esplanade depuis 1845.
Sculptée par James Pradier, Grand Prix de Rome, elle trône au centre de l'Esplanade depuis 1845.

Sculptée par James Pradier, Grand Prix de Rome, elle trône au centre de l'Esplanade depuis 1845.

La statue principale personnifie la ville de Nîmes. Nîmes la belle se présente entourée de quatre cours d’eau : deux naïades (la source Nemausa et la Fontaine d’Eure), et deux colosses aux muscles saillants (le Rhône et le Vidourle).

La statue principale personnifie la ville de Nîmes. Nîmes la belle se présente entourée de quatre cours d’eau : deux naïades (la source Nemausa et la Fontaine d’Eure), et deux colosses aux muscles saillants (le Rhône et le Vidourle).

Les quatre statues représentent les cours d’eau et les sources du département : le Gard-Vardo ; le Rhône-Rhodanus ; la fontaine d'Eure-Ura ; et la fontaine de Nîmes-Nemausa. Entre chacune d’elles, des mascarons crachant l’eau représentent les saisons.

Les quatre statues représentent les cours d’eau et les sources du département : le Gard-Vardo ; le Rhône-Rhodanus ; la fontaine d'Eure-Ura ; et la fontaine de Nîmes-Nemausa. Entre chacune d’elles, des mascarons crachant l’eau représentent les saisons.

La fontaine fut inaugurée au milieu d’une foule immense, au son du canon,  le 1er juin 1851 et par une journée ensoleillée,comme aujourd'hui 1er avril 2018. L'eau alimente la fontaine d'une quantité de 600 litres par minute.

La fontaine fut inaugurée au milieu d’une foule immense, au son du canon, le 1er juin 1851 et par une journée ensoleillée,comme aujourd'hui 1er avril 2018. L'eau alimente la fontaine d'une quantité de 600 litres par minute.

La personne ayant posé comme modèle pour la statue centrale "serait" Juliette Drouet qui fut la maîtresse de James Pradier avant de devenir la maîtresse de Victor Hugo, mais là...je ne fais pas dans le ragot !
La personne ayant posé comme modèle pour la statue centrale "serait" Juliette Drouet qui fut la maîtresse de James Pradier avant de devenir la maîtresse de Victor Hugo, mais là...je ne fais pas dans le ragot !

La personne ayant posé comme modèle pour la statue centrale "serait" Juliette Drouet qui fut la maîtresse de James Pradier avant de devenir la maîtresse de Victor Hugo, mais là...je ne fais pas dans le ragot !

Situation de l'esplanade par rapport aux arènes de Nîmes.

Situation de l'esplanade par rapport aux arènes de Nîmes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents