Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Le Tombeau Du Facteur Cheval à Hauterives (Drôme 26148)

Publié par Jipai sur 21 Septembre 2018, 14:58pm

Catégories : #Drôme, #Patrimoine, #Etrange, #Personne célébre, #Tombeau, #Hauterives

(08/08/2018) Un facteur aussi célébre et farfelu que celui ci je n'en connais pas d'autre, à part peut être celui qui sonne deux fois ou alors Yohan Diniz qui marche plus vite que son ombre, toujours est il que presque 100 ans aprés sa mort, les touristes se pressent toujours pour admirer son oeuvre, son palais idéal, il s'agit là bien sûr du Facteur Cheval.

Un autre monument de ce même facteur, beaucoup moins connu à Hauterive, mérite le détour, il s'agit de son tombeau, le tombeau ou repose Monsieur Ferdinand Cheval.

Joseph Ferdinand Cheval a construit à Hauterives, aprés son palais idéal, son tombeau, dans le petit cimetière de la cité drômoise. Il détone un peu, par son style art naif, parmi les tombes classiques, mais reste bien dans le même genre que son Palais Idéal classé monument historique grâce à André Malraux en 1969.

Joseph Ferdinand Cheval a construit à Hauterives, aprés son palais idéal, son tombeau, dans le petit cimetière de la cité drômoise. Il détone un peu, par son style art naif, parmi les tombes classiques, mais reste bien dans le même genre que son Palais Idéal classé monument historique grâce à André Malraux en 1969.

Arrivé sur le parking du cimetiére de Hauterive nul besoin de chercher...

Arrivé sur le parking du cimetiére de Hauterive nul besoin de chercher...

...il est là, unique, à l'entrée du cimetière...

...il est là, unique, à l'entrée du cimetière...

...ce tombeau se trouve à un petit kilomètre du village d’Hauterives. Son genre de travail le rend très original, à peu près unique au monde, en réalité c’est l’originalité qui fait sa beauté.

...ce tombeau se trouve à un petit kilomètre du village d’Hauterives. Son genre de travail le rend très original, à peu près unique au monde, en réalité c’est l’originalité qui fait sa beauté.

...Il suffit juste de pousser la grille du cimetière...

...Il suffit juste de pousser la grille du cimetière...

...pour se retrouver devant cette porte en fer forgé qui abrite en particulier la dépouille de ce facteur-Batisseur.

...pour se retrouver devant cette porte en fer forgé qui abrite en particulier la dépouille de ce facteur-Batisseur.

D'autres menbres de la famille repose aussi ici dans ce magnifique tombeau.

D'autres menbres de la famille repose aussi ici dans ce magnifique tombeau.

"Là encore j’ai travaillé 8 années d’un dur labeur. J’ai eu le bonheur d’avoir la santé pour achever ce tombeau appelé « Le Tombeau du silence et du repos sans fin » – à l’âge de 86 ans."

"Là encore j’ai travaillé 8 années d’un dur labeur. J’ai eu le bonheur d’avoir la santé pour achever ce tombeau appelé « Le Tombeau du silence et du repos sans fin » – à l’âge de 86 ans."

Après l'achèvement du Palais idéal, il manifeste son désir d'être plus tard enseveli dans l'enceinte même de son œuvre, ce que la loi française ne permet pas lorsque le corps n'est pas incinéré. L'usage de la crémation n'étant à l'époque pas du tout entré dans les mœurs en France, Ferdinand Cheval se résout alors à se conformer aux contraintes légales en se faisant inhumer, le moment venu, dans le cimetière communal, mais en choisissant lui-même la forme de son tombeau. À partir de 1914, il passe huit années supplémentaires à charrier des pierres jusqu'au cimetière d'Hauterives et à les assembler, pour former le Tombeau du silence et du repos sans fin, achevé en 1922.(Wikipédia)

Après l'achèvement du Palais idéal, il manifeste son désir d'être plus tard enseveli dans l'enceinte même de son œuvre, ce que la loi française ne permet pas lorsque le corps n'est pas incinéré. L'usage de la crémation n'étant à l'époque pas du tout entré dans les mœurs en France, Ferdinand Cheval se résout alors à se conformer aux contraintes légales en se faisant inhumer, le moment venu, dans le cimetière communal, mais en choisissant lui-même la forme de son tombeau. À partir de 1914, il passe huit années supplémentaires à charrier des pierres jusqu'au cimetière d'Hauterives et à les assembler, pour former le Tombeau du silence et du repos sans fin, achevé en 1922.(Wikipédia)

Sa tombe est classée au titre des monuments historiques par arrêté du 23 mai 2011 et son accès est libre.

Sa tombe est classée au titre des monuments historiques par arrêté du 23 mai 2011 et son accès est libre.

Il y est inhumé après son décès, survenu en 1924.

Il y est inhumé après son décès, survenu en 1924.

"Je me suis dit : puisque la Nature veut faire la sculpture, moi je ferai la maçonnerie et l'architecture".
"Je me suis dit : puisque la Nature veut faire la sculpture, moi je ferai la maçonnerie et l'architecture".

"Je me suis dit : puisque la Nature veut faire la sculpture, moi je ferai la maçonnerie et l'architecture".

Pour le trouver, coordonnées GPS 45.250075? 5.018906 (Hauterivois et Hauterivoises.)

Pour le trouver, coordonnées GPS 45.250075? 5.018906 (Hauterivois et Hauterivoises.)

http://www.facteurcheval.com/histoire/tombeau.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Un.grand artiste rien a dire de plus juste contempler
Répondre
D
il splendide.
Mais il n'y a pas que des galets. C'est plein de tortillons partout.
Bisous et bonne soirée
Répondre
J
Trés original mais agréable a regarder, un artiste ce facteur.
Merci de ton passage, a plus Denise.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents