Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


La Forteresse De Polignac (Haute-Loire 83152)

Publié par Jipai sur 14 Août 2019, 11:24am

Catégories : #Patrimoine, #Trace du passé, #Ailleurs en France, #Château, #Haute-Loire, #Polignac, #Ruine, #Calvaire, #Eglise, #Village, #Vacances

Une visite qui date, c'était le 1er Août 2018 lors d'un cour séjour, deux journées, au Puy-En-Velay. La forteresse médiévale de Polignac, un petit village situé à proximité du Puy En Velay qui possède une forteresse magnifiquement conservée perchée sur son rocher volcanique depuis le Xe siècle, à 806 m d'altitude, soit à 100 mètres environ en contre-haut du village. Par sa situation exceptionnelle, elle domine l'ensemble de la vallée, magnifique vue sur le Puy En Velay, visible depuis une multitude d'endroit.

Avant de se rendre dans cette forteresse, une visite s'impose dans ce village aux maisons construitent en pierres volcanique du plus bel effet. Le monument aux morts surplombé d'un joli coq, plûtôt Gaulois vu sa position agressive
Avant de se rendre dans cette forteresse, une visite s'impose dans ce village aux maisons construitent en pierres volcanique du plus bel effet. Le monument aux morts surplombé d'un joli coq, plûtôt Gaulois vu sa position agressive
Avant de se rendre dans cette forteresse, une visite s'impose dans ce village aux maisons construitent en pierres volcanique du plus bel effet. Le monument aux morts surplombé d'un joli coq, plûtôt Gaulois vu sa position agressive

Avant de se rendre dans cette forteresse, une visite s'impose dans ce village aux maisons construitent en pierres volcanique du plus bel effet. Le monument aux morts surplombé d'un joli coq, plûtôt Gaulois vu sa position agressive

L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.
L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.

L'église paroissiale Saint-Martin de Polignac, classée Monument historique, est un bel exemple d'art roman auvergnat. Datée du XIIe siècle, elle se compose de cinq travées, dont une travée de chœur supportant un clocher carré, et d’une abside flanquée de deux absidioles. La nef, voûtée en berceau, est bordée d’étroits collatéraux. Le portail de la façade occidentale comporte une voussure polychrome appuyée sur deux colonnettes de part et d’autre en guise de piédroits. Au flanc sud de l’édifice s’adosse un porche à arcades ogivales, remanié, tout CO, à la fin du xixe siècle. L’abside en cul-de-four, qui se présente à l’extérieur comme un chœur à trois côtés, ainsi que les deux absidioles sont ornées d'intéressantes fresques du xive siècle représentant des épisodes de la vie de la Vierge Marie ― adoration des mages, adoration des bergers, Visitation, Annonciation, Nativité ―, des scènes du Paradis et de l’Enfer, des anges et des saints, etc. On peut y voir également une sculpture du xive siècle en bois polychrome représentant sainte Anne tenant sur ses genoux la Vierge, qui elle-même porte sur ses genoux l'enfant-Jésus.

Un magnifique calvaire fait face à l'église, plusieurs symboles de le crucifixion sont représentés dont ce mouton à la base de la croix dont j'ignore la signification.
Un magnifique calvaire fait face à l'église, plusieurs symboles de le crucifixion sont représentés dont ce mouton à la base de la croix dont j'ignore la signification.
Un magnifique calvaire fait face à l'église, plusieurs symboles de le crucifixion sont représentés dont ce mouton à la base de la croix dont j'ignore la signification.

Un magnifique calvaire fait face à l'église, plusieurs symboles de le crucifixion sont représentés dont ce mouton à la base de la croix dont j'ignore la signification.

ll n’y a qu’un seul chemin d’accès en calade, montant en spirale depuis l'est, pour se rendre à l'intérieur de cette forteresse.

ll n’y a qu’un seul chemin d’accès en calade, montant en spirale depuis l'est, pour se rendre à l'intérieur de cette forteresse.

Il était défendu par six portes, dont les trois premières ont disparu. La 4e porte, bien conservée (elle garde les rainures de la herse primitive), remonterait au XIIIe siècle.
Il était défendu par six portes, dont les trois premières ont disparu. La 4e porte, bien conservée (elle garde les rainures de la herse primitive), remonterait au XIIIe siècle.Il était défendu par six portes, dont les trois premières ont disparu. La 4e porte, bien conservée (elle garde les rainures de la herse primitive), remonterait au XIIIe siècle.

Il était défendu par six portes, dont les trois premières ont disparu. La 4e porte, bien conservée (elle garde les rainures de la herse primitive), remonterait au XIIIe siècle.

La salle de garde et la tour de guet. Juste derriére ces bâtiments le chemin de ronde.
La salle de garde et la tour de guet. Juste derriére ces bâtiments le chemin de ronde.

La salle de garde et la tour de guet. Juste derriére ces bâtiments le chemin de ronde.

Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.
Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.

Exposition d'armes d'époque et panneaux explicatifs à l'intérieur du local de garde.

Le village de Polignac vu du chemin de ronde.

Le village de Polignac vu du chemin de ronde.

Le village de Polignac et la porte de la forteresse vu du sommet de la tour à 32 m de haut.

Le village de Polignac et la porte de la forteresse vu du sommet de la tour à 32 m de haut.

La plateforme est dotée sur son pourtour d’une enceinte crénelée, avec tours et courtines, se déroulant sur 806 m
La plateforme est dotée sur son pourtour d’une enceinte crénelée, avec tours et courtines, se déroulant sur 806 m
La plateforme est dotée sur son pourtour d’une enceinte crénelée, avec tours et courtines, se déroulant sur 806 m

La plateforme est dotée sur son pourtour d’une enceinte crénelée, avec tours et courtines, se déroulant sur 806 m

Accompagné d’une tourelle faisant corps avec lui et abritant un escalier à vis de 144 marches, le donjon est un édifice de plan rectangulaire (16 m sur 13) qui surplombe l’abîme du haut de ses 32 m. Il présente à sa base, sur ses quatre faces, un glacis construit pour dissuader les velléités d'assaut.
Accompagné d’une tourelle faisant corps avec lui et abritant un escalier à vis de 144 marches, le donjon est un édifice de plan rectangulaire (16 m sur 13) qui surplombe l’abîme du haut de ses 32 m. Il présente à sa base, sur ses quatre faces, un glacis construit pour dissuader les velléités d'assaut.
Accompagné d’une tourelle faisant corps avec lui et abritant un escalier à vis de 144 marches, le donjon est un édifice de plan rectangulaire (16 m sur 13) qui surplombe l’abîme du haut de ses 32 m. Il présente à sa base, sur ses quatre faces, un glacis construit pour dissuader les velléités d'assaut.

Accompagné d’une tourelle faisant corps avec lui et abritant un escalier à vis de 144 marches, le donjon est un édifice de plan rectangulaire (16 m sur 13) qui surplombe l’abîme du haut de ses 32 m. Il présente à sa base, sur ses quatre faces, un glacis construit pour dissuader les velléités d'assaut.

Sa porte d’entrée, basse et étroite, couverte par un arc brisé, s’ouvre à l’est, au rez-de-chaussée. On y accédait par un passage étroit et facile à défendre, pratiqué le long du rempart.  L’entrée donne dans une salle basse, couverte d’une voûte en berceau neuve restituée d’après les éléments subsistants de l’ancienne.C'est là qu'est conservé aujourd'hui le masque sculpté, dit « masque d'Apollon », sans doute un masque de fontaine.  La partie supérieure du donjon est divisée en trois étages par des planchers, aujourd’hui disparus. Chaque étage est éclairé par des fenêtres de dimensions variables et possède une cheminée en pierre.
Sa porte d’entrée, basse et étroite, couverte par un arc brisé, s’ouvre à l’est, au rez-de-chaussée. On y accédait par un passage étroit et facile à défendre, pratiqué le long du rempart.  L’entrée donne dans une salle basse, couverte d’une voûte en berceau neuve restituée d’après les éléments subsistants de l’ancienne.C'est là qu'est conservé aujourd'hui le masque sculpté, dit « masque d'Apollon », sans doute un masque de fontaine.  La partie supérieure du donjon est divisée en trois étages par des planchers, aujourd’hui disparus. Chaque étage est éclairé par des fenêtres de dimensions variables et possède une cheminée en pierre.

Sa porte d’entrée, basse et étroite, couverte par un arc brisé, s’ouvre à l’est, au rez-de-chaussée. On y accédait par un passage étroit et facile à défendre, pratiqué le long du rempart. L’entrée donne dans une salle basse, couverte d’une voûte en berceau neuve restituée d’après les éléments subsistants de l’ancienne.C'est là qu'est conservé aujourd'hui le masque sculpté, dit « masque d'Apollon », sans doute un masque de fontaine. La partie supérieure du donjon est divisée en trois étages par des planchers, aujourd’hui disparus. Chaque étage est éclairé par des fenêtres de dimensions variables et possède une cheminée en pierre.

L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.
L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.

L'intérieur des divers bâtiment, fraicheur appréciable et beaucoup de lecture concernant ce lieu, instructif.

Le restaurant ou nous avons pris notre déjeuné dans le village, rapport qualité prix plus que correct, patron acceuillant

Le restaurant ou nous avons pris notre déjeuné dans le village, rapport qualité prix plus que correct, patron acceuillant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
J'aime bien la photo du coq, il manque juste le chant
Répondre
J
Impossible le chant, çà dérange les touristes malheureuse !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents