Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Les Jumelles Du Rozet à Clansayes (Drôme 26130)

Publié par Jipai sur 27 Septembre 2018, 17:45pm

Catégories : #Drôme, #Etrange, #Nature, #Clansayes

(29/04/2018) Est ce que la visite des jumelles du Rozet vous intéresse? C'est la première question que nous pose notre hôte et guide du jour, alors que nous sommes de passage au domaine des Alyssas dans les cadre des journées de ferme en ferme 2018. Evidement, pour le curieux de découverte que je suis, ma réponse ne peut être qu'affirmative.

Notre guide du jour, un passionné, qui nous à posé cette question va nous parler de son "bébé", il se révélera très sympathique et intarissable sur le sujet.
Notre guide du jour, un passionné, qui nous à posé cette question va nous parler de son "bébé", il se révélera très sympathique et intarissable sur le sujet.

Notre guide du jour, un passionné, qui nous à posé cette question va nous parler de son "bébé", il se révélera très sympathique et intarissable sur le sujet.

Il s'agit ici en faite d'un énorme bloc de pierre façonné et transformé par l'homme en monument mégalithique.

Il s'agit ici en faite d'un énorme bloc de pierre façonné et transformé par l'homme en monument mégalithique.

Ce bloc se serait détaché de la paroi de la colline, roulé jusqu'à s'arrêter et se stabiliser sur une terrasse en milieu de pente du vallon des Alyssas.

Ce bloc se serait détaché de la paroi de la colline, roulé jusqu'à s'arrêter et se stabiliser sur une terrasse en milieu de pente du vallon des Alyssas.

 D'après notre guide, cette forme particulière semblerait venir de la main de l'homme, les jumelles du Rozet sont composées de deux disques de pierre de 8 m de diamètre posés verticalement accompagnés de bassins et de tombes. La partie centrale, situé entre les deux disque semble effectivement avoir été travaillé manuellement.

D'après notre guide, cette forme particulière semblerait venir de la main de l'homme, les jumelles du Rozet sont composées de deux disques de pierre de 8 m de diamètre posés verticalement accompagnés de bassins et de tombes. La partie centrale, situé entre les deux disque semble effectivement avoir été travaillé manuellement.

Un bassin côté Est semble avoir été un fouloir à raisin taillé dans la roche, toujours d'après notre guide qui a participé aux fouilles sur et autour de ce rocher.

Un bassin côté Est semble avoir été un fouloir à raisin taillé dans la roche, toujours d'après notre guide qui a participé aux fouilles sur et autour de ce rocher.

  9 fosses, dont 4 découvertes en 2007, ont été creusées dans la plateforme. Il s'agit vraisemblablement de sépultures aménagées dans la roche, des ossements humains fragmentés ont été découverts dans ces 4 fosses.

  9 fosses, dont 4 découvertes en 2007, ont été creusées dans la plateforme. Il s'agit vraisemblablement de sépultures aménagées dans la roche, des ossements humains fragmentés ont été découverts dans ces 4 fosses.

Cet ensemble impressionnant a dû marquer l'imaginaire des populations, et il a peut-être été l'objet d'un culte depuis les temps les plus reculés, on serait passé d'un culte indigène à une appropriation gallo-romaine et enfin à la christianisation du site au début du 8ème siècle.

Cet ensemble impressionnant a dû marquer l'imaginaire des populations, et il a peut-être été l'objet d'un culte depuis les temps les plus reculés, on serait passé d'un culte indigène à une appropriation gallo-romaine et enfin à la christianisation du site au début du 8ème siècle.

  Le monument a été taillé et creusé au cours des siècles, toutes ces transformations ne sont pas datables. Cet ensemble impressionnant a dû marquer l'imaginaire des populations, et il a peut-être été l'objet d'un culte depuis les temps les plus reculés, on serait passé d'un culte indigène à une appropriation gallo-romaine et enfin à la christianisation du site au début du 8ème siècle.
  Le monument a été taillé et creusé au cours des siècles, toutes ces transformations ne sont pas datables. Cet ensemble impressionnant a dû marquer l'imaginaire des populations, et il a peut-être été l'objet d'un culte depuis les temps les plus reculés, on serait passé d'un culte indigène à une appropriation gallo-romaine et enfin à la christianisation du site au début du 8ème siècle.  Le monument a été taillé et creusé au cours des siècles, toutes ces transformations ne sont pas datables. Cet ensemble impressionnant a dû marquer l'imaginaire des populations, et il a peut-être été l'objet d'un culte depuis les temps les plus reculés, on serait passé d'un culte indigène à une appropriation gallo-romaine et enfin à la christianisation du site au début du 8ème siècle.
  Le monument a été taillé et creusé au cours des siècles, toutes ces transformations ne sont pas datables. Cet ensemble impressionnant a dû marquer l'imaginaire des populations, et il a peut-être été l'objet d'un culte depuis les temps les plus reculés, on serait passé d'un culte indigène à une appropriation gallo-romaine et enfin à la christianisation du site au début du 8ème siècle.

  Le monument a été taillé et creusé au cours des siècles, toutes ces transformations ne sont pas datables. Cet ensemble impressionnant a dû marquer l'imaginaire des populations, et il a peut-être été l'objet d'un culte depuis les temps les plus reculés, on serait passé d'un culte indigène à une appropriation gallo-romaine et enfin à la christianisation du site au début du 8ème siècle.

L'église primitive a condamné les cultes liés aux mégalithes. Le canon 20 du Concile de Nantes en 658 indique « En des lieux sauvages et boisés, il y a des pierres auxquelles le peuple rend un culte, offre des ex-voto. Il faut les déterrer, les faire disparaitre et les jeter en de tels endroits qu'elles ne puissent être déterrées par ceux qui les vénèrent. » Saint Éloi lui condamna « ceux qui allumaient des lumières ou faisaient des vœux près des pierres. »      

L'église primitive a condamné les cultes liés aux mégalithes. Le canon 20 du Concile de Nantes en 658 indique « En des lieux sauvages et boisés, il y a des pierres auxquelles le peuple rend un culte, offre des ex-voto. Il faut les déterrer, les faire disparaitre et les jeter en de tels endroits qu'elles ne puissent être déterrées par ceux qui les vénèrent. » Saint Éloi lui condamna « ceux qui allumaient des lumières ou faisaient des vœux près des pierres. »      

 Mais beaucoup de gens continuaient à croire aux vertus de ces ensembles, aussi l'église employa d'autres moyens en christianisant ces lieux. Un grand merci à notre guide pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Mais beaucoup de gens continuaient à croire aux vertus de ces ensembles, aussi l'église employa d'autres moyens en christianisant ces lieux. Un grand merci à notre guide pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents