Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Notre-Dame des Victoires à Rochefort-En-Valdaine (Drôme 26160)

Publié par Jipai sur 9 Janvier 2020, 17:02pm

Catégories : #Chapelle, #Drôme, #Etrange, #Patrimoine, #Rochefort-en-Valdaine

08 Janvier 2020, le thermomètre est en folie en ce mois de janvier, un ciel d'un bleu azur et sans nuage, dommage de rester à la maison, une petite découverte dans la Drôme s'impose. Aujourd'hui mon objectif est une histoire de désacralisation d'une chapelle et de "Marguerite Augustine", la cloche de cette chapelle, deux sujets qui alimentent les conversations dans le petit village de Rochefort-En-Valdaine.

A l'époque, les paroissiens commençaient à déserter un peu trop la chapelle Sainte Blaise, du fait de son isolement, la haut sur la colline proche des ruines du château, il fut décidé dans construire une autre plus proche du village. En moins de 7 mois ce fut chose faite.

A l'époque, les paroissiens commençaient à déserter un peu trop la chapelle Sainte Blaise, du fait de son isolement, la haut sur la colline proche des ruines du château, il fut décidé dans construire une autre plus proche du village. En moins de 7 mois ce fut chose faite.

La chapelle Notre-Dame des Victoires fut inaugurée le 1er Septembre 1935. Construite par les habitants avec leurs mains et leurs deniers, transportant pierres et sable du Jabron, petit cours d'eau qui passe plus bas dans la vallée. Le terrain fut cédé gratuitement par le famille Valsy-Augier.

La chapelle Notre-Dame des Victoires fut inaugurée le 1er Septembre 1935. Construite par les habitants avec leurs mains et leurs deniers, transportant pierres et sable du Jabron, petit cours d'eau qui passe plus bas dans la vallée. Le terrain fut cédé gratuitement par le famille Valsy-Augier.

Les paroissiens versèrent 7200 francs, dont 500 francs par la commune. L'Abbé Brochemin et sa famille firent don de 4000 francs. Au total les travaux de construction auraient coûté 26845 francs pour sa construction et 8684 pour le mobilier.

Les paroissiens versèrent 7200 francs, dont 500 francs par la commune. L'Abbé Brochemin et sa famille firent don de 4000 francs. Au total les travaux de construction auraient coûté 26845 francs pour sa construction et 8684 pour le mobilier.

La chapelle, propriété de l'évêché jusqu'en 1973 sera rétrocédée à la commune pour le franc symbolique le 18 Juin 1973.
La chapelle, propriété de l'évêché jusqu'en 1973 sera rétrocédée à la commune pour le franc symbolique le 18 Juin 1973.

La chapelle, propriété de l'évêché jusqu'en 1973 sera rétrocédée à la commune pour le franc symbolique le 18 Juin 1973.

Voici donc Marguerite Augustine, la cloche achetée en mémoire de l'épouse décédée d'un Rochefortain, Pierre Grosset. Cette cloche fut coulée à Annecy et livrée par la gare du Picodon à Dieulefit. Bénie et baptisée, cette cloche de 154 hg porte l'inscription suivante "Je m'appelle Marguerite Augustine. J'ai été bénie le 1er septembre 1935 par son excellence Mgr Pic, évêque de Valence, et M.L'abbé Marius Brochemin, curé de Puygiron-Rochefort".
Voici donc Marguerite Augustine, la cloche achetée en mémoire de l'épouse décédée d'un Rochefortain, Pierre Grosset. Cette cloche fut coulée à Annecy et livrée par la gare du Picodon à Dieulefit. Bénie et baptisée, cette cloche de 154 hg porte l'inscription suivante "Je m'appelle Marguerite Augustine. J'ai été bénie le 1er septembre 1935 par son excellence Mgr Pic, évêque de Valence, et M.L'abbé Marius Brochemin, curé de Puygiron-Rochefort".Voici donc Marguerite Augustine, la cloche achetée en mémoire de l'épouse décédée d'un Rochefortain, Pierre Grosset. Cette cloche fut coulée à Annecy et livrée par la gare du Picodon à Dieulefit. Bénie et baptisée, cette cloche de 154 hg porte l'inscription suivante "Je m'appelle Marguerite Augustine. J'ai été bénie le 1er septembre 1935 par son excellence Mgr Pic, évêque de Valence, et M.L'abbé Marius Brochemin, curé de Puygiron-Rochefort".

Voici donc Marguerite Augustine, la cloche achetée en mémoire de l'épouse décédée d'un Rochefortain, Pierre Grosset. Cette cloche fut coulée à Annecy et livrée par la gare du Picodon à Dieulefit. Bénie et baptisée, cette cloche de 154 hg porte l'inscription suivante "Je m'appelle Marguerite Augustine. J'ai été bénie le 1er septembre 1935 par son excellence Mgr Pic, évêque de Valence, et M.L'abbé Marius Brochemin, curé de Puygiron-Rochefort".

Les habitants veulent garder cette cloche, mais voilà, celle ci à été baptisée et bénie leur rappelle le père Guentang, elle doit donc être récupérer par le diocèse comme tout autre objet qui à été consacré. A mois d'une exception...qui doit être acquise puisque la cloche est toujours présente aujourd'hui.

Les habitants veulent garder cette cloche, mais voilà, celle ci à été baptisée et bénie leur rappelle le père Guentang, elle doit donc être récupérer par le diocèse comme tout autre objet qui à été consacré. A mois d'une exception...qui doit être acquise puisque la cloche est toujours présente aujourd'hui.

La chapelle est aujourd'hui désacralisée, rebaptisée "Maison des associations", un lieu de vie pour le village, bibliothèque, informatique et autre, il aura fallu 15000 euros de travaux pour aménager cette salle, poser des plafonds, construite des toilettes et un chauffage au poêle.

La chapelle est aujourd'hui désacralisée, rebaptisée "Maison des associations", un lieu de vie pour le village, bibliothèque, informatique et autre, il aura fallu 15000 euros de travaux pour aménager cette salle, poser des plafonds, construite des toilettes et un chauffage au poêle.

Rien dans le village n'attire plus mon attention, pas de lavoir, de fontaine, de plaque de cocher,  je reviendrais un jour visiter ce château et cette chapelle Saint-Blaise perchés sur la colline. Direction Espeluche, petit village proche d'ici ou je pense pouvoir trouver des sujets pour mon blog...
Rien dans le village n'attire plus mon attention, pas de lavoir, de fontaine, de plaque de cocher,  je reviendrais un jour visiter ce château et cette chapelle Saint-Blaise perchés sur la colline. Direction Espeluche, petit village proche d'ici ou je pense pouvoir trouver des sujets pour mon blog...

Rien dans le village n'attire plus mon attention, pas de lavoir, de fontaine, de plaque de cocher, je reviendrais un jour visiter ce château et cette chapelle Saint-Blaise perchés sur la colline. Direction Espeluche, petit village proche d'ici ou je pense pouvoir trouver des sujets pour mon blog...

Source: Le Dauphiné Libéré du 06 Octobre 2019.

Source: Le Dauphiné Libéré du 06 Octobre 2019.

Source: Le Dauphiné Libéré du 08 Octobre 2019.

Source: Le Dauphiné Libéré du 08 Octobre 2019.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Comme ils ont raison de vouloir préserver leur patrimoine
Répondre
J
Tout a fait d'accord avec toi, en espérant qu'il ne se la fasse pas voler cette cloche !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents