Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Dynamiterie de Paulilles à Port-Vendres ( Pyrénées-Orientales 66660)

Publié par Jipai sur 21 Octobre 2020, 16:26pm

Catégories : #Ailleurs en France, #Etrange, #Trace du passé, #Pyrénées-Orientales, #Patrimoine, #Port-Vendres, #Vacances

(21/09/2020) Vacances de septembre 2020 dans les Pyrénées-Orientales que je connais relativement peu. Nous sommes descendus à trois couples d'amis, chacun notre bungalow, dans un camping d'Argelès-Sur-Mer afin de visiter cette région que certains d'entre nous connaissent déjà et apprécient particulièrement, ils nous servirons donc de guide et de conseillers pour les visites a venir dont cette première sortie à la Dynamiterie de Paulilles .

 

 C'est un site qui a abrité l’une des industries les plus délicates de France. Pour mieux comprendre cette longue histoire ouvrière de 115 ans, entrons dans ce parc aménagé de 17 hectares...
 C'est un site qui a abrité l’une des industries les plus délicates de France. Pour mieux comprendre cette longue histoire ouvrière de 115 ans, entrons dans ce parc aménagé de 17 hectares...

C'est un site qui a abrité l’une des industries les plus délicates de France. Pour mieux comprendre cette longue histoire ouvrière de 115 ans, entrons dans ce parc aménagé de 17 hectares...

... parc ou a été construit des bâtiments qui produisaient dans les années 1900,  550 tonnes de dynamite.

... parc ou a été construit des bâtiments qui produisaient dans les années 1900,  550 tonnes de dynamite.

En effet, l'anse de Paulilles a abrité à partir de 1870 la dynamiterie NOBEL (Poudreries Réunies de Belgique). En 1975, cette production avoisine les 4000 tonnes. Les employés sont logés sur place et vivent en quasi autarcie.
En effet, l'anse de Paulilles a abrité à partir de 1870 la dynamiterie NOBEL (Poudreries Réunies de Belgique). En 1975, cette production avoisine les 4000 tonnes. Les employés sont logés sur place et vivent en quasi autarcie.En effet, l'anse de Paulilles a abrité à partir de 1870 la dynamiterie NOBEL (Poudreries Réunies de Belgique). En 1975, cette production avoisine les 4000 tonnes. Les employés sont logés sur place et vivent en quasi autarcie.

En effet, l'anse de Paulilles a abrité à partir de 1870 la dynamiterie NOBEL (Poudreries Réunies de Belgique). En 1975, cette production avoisine les 4000 tonnes. Les employés sont logés sur place et vivent en quasi autarcie.

La maison du site, cette maison fait aussi un peu office de musée, c'est d'ailleurs ici que je trouverais les seules traces de dynamite sous forme de bâtons de dynamite dans une vitrine. Beaucoup trop de lecture dans ce local, il faudrait y consacrer quelques heures pour tout lire, j'aurais préféré des panneaux explicatifs devant chaque bâtiments
La maison du site, cette maison fait aussi un peu office de musée, c'est d'ailleurs ici que je trouverais les seules traces de dynamite sous forme de bâtons de dynamite dans une vitrine. Beaucoup trop de lecture dans ce local, il faudrait y consacrer quelques heures pour tout lire, j'aurais préféré des panneaux explicatifs devant chaque bâtiments

La maison du site, cette maison fait aussi un peu office de musée, c'est d'ailleurs ici que je trouverais les seules traces de dynamite sous forme de bâtons de dynamite dans une vitrine. Beaucoup trop de lecture dans ce local, il faudrait y consacrer quelques heures pour tout lire, j'aurais préféré des panneaux explicatifs devant chaque bâtiments

Jusqu'en 1870, la vie rurale s'écoule paisiblement à Paulilles. Mais la débâcle de l'armée Française face à la Prusse, en 1870, pousse Gambetta, alors ministre de l'intérieur, à rechercher un site pour créer une usine de dynamite "le plus loin possible des frontières avec l'Allemagne." L'anse de Paulilles, qui présente les caractéristiques adéquates pour développer une telle usine, est rachetée et peu à peu aménagée en dynamiterie par Paul Barbe, un officier ingénieur, en relation avec Alfred Nobel. (Extrait du petit dépliant remis à l'entrée du site)

Jusqu'en 1870, la vie rurale s'écoule paisiblement à Paulilles. Mais la débâcle de l'armée Française face à la Prusse, en 1870, pousse Gambetta, alors ministre de l'intérieur, à rechercher un site pour créer une usine de dynamite "le plus loin possible des frontières avec l'Allemagne." L'anse de Paulilles, qui présente les caractéristiques adéquates pour développer une telle usine, est rachetée et peu à peu aménagée en dynamiterie par Paul Barbe, un officier ingénieur, en relation avec Alfred Nobel. (Extrait du petit dépliant remis à l'entrée du site)

Aujourd’hui, 7 des 32 bâtiments de l’usine sont, théoriquement, ouvert, pour nous permettent de profiter de ce patrimoine industriel d’exception. Pas de bol pour nous, tout est fermé aujourd'hui !
Aujourd’hui, 7 des 32 bâtiments de l’usine sont, théoriquement, ouvert, pour nous permettent de profiter de ce patrimoine industriel d’exception. Pas de bol pour nous, tout est fermé aujourd'hui ! Aujourd’hui, 7 des 32 bâtiments de l’usine sont, théoriquement, ouvert, pour nous permettent de profiter de ce patrimoine industriel d’exception. Pas de bol pour nous, tout est fermé aujourd'hui !

Aujourd’hui, 7 des 32 bâtiments de l’usine sont, théoriquement, ouvert, pour nous permettent de profiter de ce patrimoine industriel d’exception. Pas de bol pour nous, tout est fermé aujourd'hui !

L'usine sera fermée en 1984 et laissé à l'abandon jusqu'à son rachat en 1998 par le Conservatoire du littoral. Restaurés par le Conseil Général plusieurs bâtiments de l'ancienne fabrique abritent maintenant différentes choses intéressantes.

L'usine sera fermée en 1984 et laissé à l'abandon jusqu'à son rachat en 1998 par le Conservatoire du littoral. Restaurés par le Conseil Général plusieurs bâtiments de l'ancienne fabrique abritent maintenant différentes choses intéressantes.

Un parc de tout repos, découpé par un beau parcours superbement aménagé. Un site de "tourisme industriel" vraiment étrange et reposant, de l'argent du public bien employé et, cerise sur le gâteau, site gratuit et donc rare de nos jours. 
Un parc de tout repos, découpé par un beau parcours superbement aménagé. Un site de "tourisme industriel" vraiment étrange et reposant, de l'argent du public bien employé et, cerise sur le gâteau, site gratuit et donc rare de nos jours. Un parc de tout repos, découpé par un beau parcours superbement aménagé. Un site de "tourisme industriel" vraiment étrange et reposant, de l'argent du public bien employé et, cerise sur le gâteau, site gratuit et donc rare de nos jours. 
Un parc de tout repos, découpé par un beau parcours superbement aménagé. Un site de "tourisme industriel" vraiment étrange et reposant, de l'argent du public bien employé et, cerise sur le gâteau, site gratuit et donc rare de nos jours. 

Un parc de tout repos, découpé par un beau parcours superbement aménagé. Un site de "tourisme industriel" vraiment étrange et reposant, de l'argent du public bien employé et, cerise sur le gâteau, site gratuit et donc rare de nos jours. 

Impossible de s'imaginer que dans le temps jadis, ce site était une usine de fabrication de dynamites créée par Nobel et qui a fait de nombreuses victimes entre 1870 et 1984.
Impossible de s'imaginer que dans le temps jadis, ce site était une usine de fabrication de dynamites créée par Nobel et qui a fait de nombreuses victimes entre 1870 et 1984.

Impossible de s'imaginer que dans le temps jadis, ce site était une usine de fabrication de dynamites créée par Nobel et qui a fait de nombreuses victimes entre 1870 et 1984.

Sur se site, vous revenez en 1870 et l'installation d'une grande dynamiterie en bord de méditerranée : des centaines d’ouvriers, des milliers de tonnes de dynamite, une église, une école, des commerces…
Sur se site, vous revenez en 1870 et l'installation d'une grande dynamiterie en bord de méditerranée : des centaines d’ouvriers, des milliers de tonnes de dynamite, une église, une école, des commerces…
Sur se site, vous revenez en 1870 et l'installation d'une grande dynamiterie en bord de méditerranée : des centaines d’ouvriers, des milliers de tonnes de dynamite, une église, une école, des commerces…
Sur se site, vous revenez en 1870 et l'installation d'une grande dynamiterie en bord de méditerranée : des centaines d’ouvriers, des milliers de tonnes de dynamite, une église, une école, des commerces…
Sur se site, vous revenez en 1870 et l'installation d'une grande dynamiterie en bord de méditerranée : des centaines d’ouvriers, des milliers de tonnes de dynamite, une église, une école, des commerces…

Sur se site, vous revenez en 1870 et l'installation d'une grande dynamiterie en bord de méditerranée : des centaines d’ouvriers, des milliers de tonnes de dynamite, une église, une école, des commerces…

Plusieurs explosions sur ce site pendant l'exploitation, causant la mort de plus de 30 accidents mortels. Sans compter les maladies professionnelles graves causées par le contact avec la matière et les produits chimiques. Ces dernières ne seront reconnues qu'en 1981 après avoir causé des dizaines de victimes (Extrait du petit dépliant remis à l'entrée du site)

Plusieurs explosions sur ce site pendant l'exploitation, causant la mort de plus de 30 accidents mortels. Sans compter les maladies professionnelles graves causées par le contact avec la matière et les produits chimiques. Ces dernières ne seront reconnues qu'en 1981 après avoir causé des dizaines de victimes (Extrait du petit dépliant remis à l'entrée du site)

L’atelier de restauration des sardane, situé en bout du site de la dynamiterie. Ces bateaux de pêche, plus communément appelés « barques catalanes » étaient autrefois utilisés le long de la côte méditerranéenne pour pêcher au filet sardines et anchois.  Aujourd’hui, ce sont des artisans qui restaurent ce véritable patrimoine maritime local, j'aurais aimé en savoir plus sur la manière de faire, mais...fermé la aussi.
L’atelier de restauration des sardane, situé en bout du site de la dynamiterie. Ces bateaux de pêche, plus communément appelés « barques catalanes » étaient autrefois utilisés le long de la côte méditerranéenne pour pêcher au filet sardines et anchois.  Aujourd’hui, ce sont des artisans qui restaurent ce véritable patrimoine maritime local, j'aurais aimé en savoir plus sur la manière de faire, mais...fermé la aussi.L’atelier de restauration des sardane, situé en bout du site de la dynamiterie. Ces bateaux de pêche, plus communément appelés « barques catalanes » étaient autrefois utilisés le long de la côte méditerranéenne pour pêcher au filet sardines et anchois.  Aujourd’hui, ce sont des artisans qui restaurent ce véritable patrimoine maritime local, j'aurais aimé en savoir plus sur la manière de faire, mais...fermé la aussi.
L’atelier de restauration des sardane, situé en bout du site de la dynamiterie. Ces bateaux de pêche, plus communément appelés « barques catalanes » étaient autrefois utilisés le long de la côte méditerranéenne pour pêcher au filet sardines et anchois.  Aujourd’hui, ce sont des artisans qui restaurent ce véritable patrimoine maritime local, j'aurais aimé en savoir plus sur la manière de faire, mais...fermé la aussi.

L’atelier de restauration des sardane, situé en bout du site de la dynamiterie. Ces bateaux de pêche, plus communément appelés « barques catalanes » étaient autrefois utilisés le long de la côte méditerranéenne pour pêcher au filet sardines et anchois.  Aujourd’hui, ce sont des artisans qui restaurent ce véritable patrimoine maritime local, j'aurais aimé en savoir plus sur la manière de faire, mais...fermé la aussi.

C'est ici, prés de la plage que ce trouvé la dynamiterie originelle. Il ne reste rien des bâtiments.
C'est ici, prés de la plage que ce trouvé la dynamiterie originelle. Il ne reste rien des bâtiments.C'est ici, prés de la plage que ce trouvé la dynamiterie originelle. Il ne reste rien des bâtiments.
C'est ici, prés de la plage que ce trouvé la dynamiterie originelle. Il ne reste rien des bâtiments.C'est ici, prés de la plage que ce trouvé la dynamiterie originelle. Il ne reste rien des bâtiments.C'est ici, prés de la plage que ce trouvé la dynamiterie originelle. Il ne reste rien des bâtiments.

C'est ici, prés de la plage que ce trouvé la dynamiterie originelle. Il ne reste rien des bâtiments.

La plage de Paulilles, déserte en cette période, sans le moindre bruit d'activité humaine autre que les quelques visiteurs. Plage qui doit être très agréable en pleine saison.
La plage de Paulilles, déserte en cette période, sans le moindre bruit d'activité humaine autre que les quelques visiteurs. Plage qui doit être très agréable en pleine saison.

La plage de Paulilles, déserte en cette période, sans le moindre bruit d'activité humaine autre que les quelques visiteurs. Plage qui doit être très agréable en pleine saison.

L'ancien château d'eau, aujourd'hui transformé en vigie pour profiter d'une vue panoramique du site et de la côte, fermé aujourd'hui lui aussi .
L'ancien château d'eau, aujourd'hui transformé en vigie pour profiter d'une vue panoramique du site et de la côte, fermé aujourd'hui lui aussi .L'ancien château d'eau, aujourd'hui transformé en vigie pour profiter d'une vue panoramique du site et de la côte, fermé aujourd'hui lui aussi .

L'ancien château d'eau, aujourd'hui transformé en vigie pour profiter d'une vue panoramique du site et de la côte, fermé aujourd'hui lui aussi .

La grande halle, pas plus d'explications, peut être l'endroit d'expédition et réception des marchandises.
La grande halle, pas plus d'explications, peut être l'endroit d'expédition et réception des marchandises.

La grande halle, pas plus d'explications, peut être l'endroit d'expédition et réception des marchandises.

La visite se termine, cette aprés midi nous avons d'autres sites à visiter, mais avant cela...
La visite se termine, cette aprés midi nous avons d'autres sites à visiter, mais avant cela...La visite se termine, cette aprés midi nous avons d'autres sites à visiter, mais avant cela...
La visite se termine, cette aprés midi nous avons d'autres sites à visiter, mais avant cela...La visite se termine, cette aprés midi nous avons d'autres sites à visiter, mais avant cela...

La visite se termine, cette aprés midi nous avons d'autres sites à visiter, mais avant cela...

....cette visite matinale nous a ouvert l'appétit, ne ratez pas, si vous passez par là, un "petit" resto au bord de l'eau situé à quelques encablure de la dynamiterie sur la route du retour, un cadre magnifique, un bon repas et du personnel très accueillant. "Le Clos Des Paulilles"...
....cette visite matinale nous a ouvert l'appétit, ne ratez pas, si vous passez par là, un "petit" resto au bord de l'eau situé à quelques encablure de la dynamiterie sur la route du retour, un cadre magnifique, un bon repas et du personnel très accueillant. "Le Clos Des Paulilles".......cette visite matinale nous a ouvert l'appétit, ne ratez pas, si vous passez par là, un "petit" resto au bord de l'eau situé à quelques encablure de la dynamiterie sur la route du retour, un cadre magnifique, un bon repas et du personnel très accueillant. "Le Clos Des Paulilles"...

....cette visite matinale nous a ouvert l'appétit, ne ratez pas, si vous passez par là, un "petit" resto au bord de l'eau situé à quelques encablure de la dynamiterie sur la route du retour, un cadre magnifique, un bon repas et du personnel très accueillant. "Le Clos Des Paulilles"...

...à 1 km à vol d'oiseau du site direction Port-Vendres. Un bon souvenir.

...à 1 km à vol d'oiseau du site direction Port-Vendres. Un bon souvenir.

Dynamiterie de Paulilles à Port-Vendres ( Pyrénées-Orientales 66660)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Une belle visite, la vue du resto est bien agréable
Répondre
J
Plus qu'agréable, a quelques pas de la plage...comme des princes !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents