Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Le Char Renard de Kientzheim (Haut-Rhin 68240)

Publié par Jipai sur 5 Avril 2021, 11:12am

Catégories : #Ailleurs en France, #Etrange, #Mécanique, #Kientzheim, #Alsace, #Mémorial, #Restauration

(29 Juillet 2019) Un souvenir de vacances Alsaciennes 2019, une époque ou l'on pouvait prendre des vacances sans contrainte de distanciation ni masque, une belle époque, un souvenir un peu encombrant certes, mais historique, et j'aime bien les histoires. Un char que je découvre sur ma route alors que je me dirige vers Riquewihr, un des plus beaux villages Français parait 'il !

Ce Char Renard fut mis en place à son emplacement actuel à la sortie Ouest de Kientzheim, à l’intersection de la D28 et de la Grande Rue, après remise en état par une équipe dirigée par le Lieutenant Léon BERRIER, officier-mécanicien du 8e Régiment de Hussard, ancien du 3e escadron du 1er R.C.A.S. en novembre 1962. Il s'agit ici d'un char Sherman M 4 A 4 qui participa à la libération de Kientzheim le 17 décembre 1944.

Ce Char Renard fut mis en place à son emplacement actuel à la sortie Ouest de Kientzheim, à l’intersection de la D28 et de la Grande Rue, après remise en état par une équipe dirigée par le Lieutenant Léon BERRIER, officier-mécanicien du 8e Régiment de Hussard, ancien du 3e escadron du 1er R.C.A.S. en novembre 1962. Il s'agit ici d'un char Sherman M 4 A 4 qui participa à la libération de Kientzheim le 17 décembre 1944.

Ce jour-là il réplique aux tirs d'un Panzer arrivant de Kaysersberg. Mais c'est le lendemain que le "Renard" est stoppé dans les vignes par les tirs d'un char allemand. Le char Renard brûle, mais il continue à tirer et met l'allemand hors d'état de nuire. Auguste Proux, le tireur et André Soubeyran le pilote racontent qu'ils ont continués à pied et fait prisonnier l'équipage ennemi.

Ce jour-là il réplique aux tirs d'un Panzer arrivant de Kaysersberg. Mais c'est le lendemain que le "Renard" est stoppé dans les vignes par les tirs d'un char allemand. Le char Renard brûle, mais il continue à tirer et met l'allemand hors d'état de nuire. Auguste Proux, le tireur et André Soubeyran le pilote racontent qu'ils ont continués à pied et fait prisonnier l'équipage ennemi.

A Kaysersberg ils découvrent que leur adversaire est un énorme char Panther V de 45 tonnes quasiment invulnérable aux obus alliés, mais touché à un point sensible tuant le pilote. Nos 2 compères de l'escadron d'Avout récupèrent ce char et le rebaptise "Kaysersberg"… Ce Panther ne servit jamais contre les Allemand et tomba en panne définitivement à Lauterbourg le 4 avril 1945 où il fut abandonné.

A Kaysersberg ils découvrent que leur adversaire est un énorme char Panther V de 45 tonnes quasiment invulnérable aux obus alliés, mais touché à un point sensible tuant le pilote. Nos 2 compères de l'escadron d'Avout récupèrent ce char et le rebaptise "Kaysersberg"… Ce Panther ne servit jamais contre les Allemand et tomba en panne définitivement à Lauterbourg le 4 avril 1945 où il fut abandonné.

Le "Renard" fut remis en état et exposé à l'endroit actuel où depuis le 6 février 1966, il est devenu le mémorial de la 5e D.B.

Le "Renard" fut remis en état et exposé à l'endroit actuel où depuis le 6 février 1966, il est devenu le mémorial de la 5e D.B.

Lors de mon passage il se faisait "dorloter" par une équipe de peintre, une seconde jeunesse pour ce témoin de ce deuxième conflit mondiale

Lors de mon passage il se faisait "dorloter" par une équipe de peintre, une seconde jeunesse pour ce témoin de ce deuxième conflit mondiale

Il coule aujourd'hui, à l'ombre de ce magnifique arbre, une retraite bien mérité depuis maintenant plus de 70 ans

Il coule aujourd'hui, à l'ombre de ce magnifique arbre, une retraite bien mérité depuis maintenant plus de 70 ans

Avant de reprendre ma route vers Riquewihr je me rends au Mémorial des Combats de la poche de Colmar, proche d'ici, un petit devoir de mémoire, respect.
Avant de reprendre ma route vers Riquewihr je me rends au Mémorial des Combats de la poche de Colmar, proche d'ici, un petit devoir de mémoire, respect.

Avant de reprendre ma route vers Riquewihr je me rends au Mémorial des Combats de la poche de Colmar, proche d'ici, un petit devoir de mémoire, respect.

Le Char Renard de Kientzheim (Haut-Rhin 68240)

RENARD    1er RCA  Escadron d'Etat-Major

M 4 A4    n° 06    matricule : 420-243

Equipage :  Chef de char : Adjudant-Chef  Henri Barbenton Tireur : Brigadier Auguste Proux Pilote : 1ère classe André Soubeyran Aide-pilote : Chasseur Degres Chargeur : Chasseur Chaillet

Combats de Kientzheim (Haut-Rhin) les 17 et 18 décembre 1944. (Souvenirs personnels d'Auguste Proux et André Soubeyran rédigés en 1989)

Le 17 Décembre 1944  Le 2ème escadron, avec initialement le seul 2e peloton (lieutenant DUTILH), mais renforcé d’une section de la 1ère Cie du Régiment de Marche de la Légion Étrangère aux ordres du Lieutenant GRAND D’ESNON et d’un peloton de Tank-Destroyers du 2e escadron du 11e RCA attaque Kientzheim vers 13 h 30 venant par surprise de Riquewihr. Vers 14 h 30, le 3e peloton du 2e escadron (lieutenant DE ROUX) auquel le Char RENARD a été donné en renfort, rejoint Kientzheim. Peu après le lieutenant DUTILH est gravement blessé lors du nettoyage de la partie Est de Kientzheim (transporté à Riquewihr il décéda le 18 décembre.

Vers 16 h, à l’Ouest de Kientzheim, le Char RENARD riposte à des tirs d’un char Panther venant de Kaysersberg, qui avait détruit le Tank-Destroyer EYLAU (11e RCA). Les cinq occupants grièvement blessés dans le T.D. en flammes décédèrent le jour même.

Le 18 Décembre 1944 Le 2e escadron, avec le peloton DE ROUX et le 2e peloton (dont le lieutenant JACQUETY a pris le commandement) renforcé du peloton Valette du 4e escadron, et de la Section de Légion attaque Kaysersberg vers 9 h. Le peloton DE ROUX est en tête, partie sur la route, partie sur le chemin dans les vignes au nord de la route, dont RENARD en 2e position (chemin Bari-Way). Sur le chemin qui s’effondre (à la hauteur de la vigne de J.Paul SICK) le char de tête est immobilisé, puis touché par le tir d’un char posté à la sortie Est de Kaysersberg, derrière le barrage antichar près de la poste. RENARD, qui avait aussi glissé en contrebas, dans les vignes, le mur de soutènement haut de 2 m ayant cédé, riposte et il est à son tour touché et commence à flamber.

Mais le tireur, le Brigadier Proux ,avec un sang froid remarquable continue à tirer et met l’Allemand hors de combat. L’équipage continue alors le combat à pied et fait prisonnier l’équipage du char allemand réfugié dans la cave de la poste. Le journal de marche mentionne 3 chars détruits (Renard, Fayolle et Faidherbe selon ouvrage de M. LICHTLE). Un ou deux chars progressant par la route ont donc été détruits. Le brigadier PROUX sort l’obus engagé dans la culasse et arrête le moteur toujours en marche.

Lorsque Kaysersberg sera atteint, on constatera que l’adversaire du RENARD était un PzKfw V “Panther” de 45 tonnes, pratiquement à l’épreuve de nos obus. Il a reçu plusieurs obus, dont l’un a par chance ricoché sur la partie inférieure du masque du canon, perçant le toit du poste de pilotage et tuant le pilote. Ce Panther sera récupéré par l’escadron d’Avout, et rebaptisé “Kaysersberg”. Piloté par André SOUBEYRAN et avec Auguste PROUX comme tireur, il causa bien des ennuis aux personnels chargés de la circulation pendant la Bataille de Colmar en Janvier 1945, mais ne fut jamais engagé contre les Allemands. En panne définitive de moteur, il fut abandonné près de Lauterbourg le 4 avril 1945, lors du départ de l’escadron pour la Campagne d’Allemagne.

Le Char RENARD fut mis en place à son emplacement actuel à la sortie Ouest de Kientzheim, après remise en état par une équipe dirigée par le Lieutenant Léon BERRIER, officier-mécanicien du 8e Régiment de Hussard, ancien du 3e escadron du 1er R.C.A.S. en novembre 1962.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents