Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Le Monument Aux Chars D'Assaut à Berry-Au-Bac (Aisne 02190)

Publié par Jipai sur 25 Mai 2021, 18:33pm

Catégories : #Ailleurs en France, #Aisne, #Berry-Au-Bac, #Monument, #Mécanique, #Mémorial

19 Avril 2021, une étape dans le village de Martigny-Courpierre avant de me rendre dans mon village natal, et en chemin nous croisons ce monument plutôt impressionnant. Un arrêt s'impose d'autant plus que nous ne sommes qu'a une dizaine de kilomètres de Craonne et du Chemin des Dames, haut lieu de la première guerre mondiale.

Le monument des chars d'assaut est mémorial national, situé sur le territoire de la commune de Berry-au-Bac dans l'Aisne, qui rend hommage à tous les équipages de chars d'assaut tombés au cours de la Première Guerre mondiale. À l'arrière, une plaque, rappelle le fait d'armes du 16 avril 1917 : ce jour-là, le 151e R.I. du colonel Moisson, après s'être emparé de la position du Choléra, poursuivit son avancée jusqu'au bois des Béliers, avec l'appui des chars du commandant Bossut. 

Le monument des chars d'assaut est mémorial national, situé sur le territoire de la commune de Berry-au-Bac dans l'Aisne, qui rend hommage à tous les équipages de chars d'assaut tombés au cours de la Première Guerre mondiale. À l'arrière, une plaque, rappelle le fait d'armes du 16 avril 1917 : ce jour-là, le 151e R.I. du colonel Moisson, après s'être emparé de la position du Choléra, poursuivit son avancée jusqu'au bois des Béliers, avec l'appui des chars du commandant Bossut. 

 Il est situé en bordure de la route départementale 1044 conduisant de Reims à Laon, au lieu-dit la Ferme-du-Choléra d'où partirent, le 16 avril 1917, les premiers chars d’assaut français en direction de Juvincourt Il est situé en bordure de la route départementale 1044 conduisant de Reims à Laon, au lieu-dit la Ferme-du-Choléra d'où partirent, le 16 avril 1917, les premiers chars d’assaut français en direction de Juvincourt

 Il est situé en bordure de la route départementale 1044 conduisant de Reims à Laon, au lieu-dit la Ferme-du-Choléra d'où partirent, le 16 avril 1917, les premiers chars d’assaut français en direction de Juvincourt

Ce monument, œuvre de l'architecte Villiers et du sculpteur Maxime Real del Sarte, a été érigé par le groupement des anciens combattants de l'artillerie d'assaut et inauguré le 2 juillet 1922 en présence des maréchaux Foch et Pétain, des généraux Mangin et Weygand et du général Estienne, « inventeur des chars ».  En juillet 2014, le monument a été vandalisé. Un bas-relief et le portrait du général Estienne en bronze ont été dérobés, une dalle en marbre à sa mémoire a été attaquée au burin

Ce monument, œuvre de l'architecte Villiers et du sculpteur Maxime Real del Sarte, a été érigé par le groupement des anciens combattants de l'artillerie d'assaut et inauguré le 2 juillet 1922 en présence des maréchaux Foch et Pétain, des généraux Mangin et Weygand et du général Estienne, « inventeur des chars ».  En juillet 2014, le monument a été vandalisé. Un bas-relief et le portrait du général Estienne en bronze ont été dérobés, une dalle en marbre à sa mémoire a été attaquée au burin

Ce mémorial propriété de la commune de Berry-Au-Bac a été érigé par le groupement des anciens combattants de l'artillerie d'assaut. Il est situé à la position de départ "Ferme du Choléra" d'où pour la première fois les chars Français furent engagés en masse le 16 Avril 1919 en direction de Juvincourt . Il fut inauguré le 2 Juillet 1922 en présences des maréchaux Foch et Pétain, des généraux Mangin et Weygand et du général Estienne père des chars

Ce mémorial propriété de la commune de Berry-Au-Bac a été érigé par le groupement des anciens combattants de l'artillerie d'assaut. Il est situé à la position de départ "Ferme du Choléra" d'où pour la première fois les chars Français furent engagés en masse le 16 Avril 1919 en direction de Juvincourt . Il fut inauguré le 2 Juillet 1922 en présences des maréchaux Foch et Pétain, des généraux Mangin et Weygand et du général Estienne père des chars

Le monument des chars d'assaut est situé au point de départ de la première attaque de 132 chars français engagés en masse, le 16 avril 1917, en direction de Juvincourt. Des chars des années 1950 sont exposés à côté du monument. Le monument a la forme d'un mur sur lequel sont inscrits le nom des soldats morts au combat.
Le monument des chars d'assaut est situé au point de départ de la première attaque de 132 chars français engagés en masse, le 16 avril 1917, en direction de Juvincourt. Des chars des années 1950 sont exposés à côté du monument. Le monument a la forme d'un mur sur lequel sont inscrits le nom des soldats morts au combat.

Le monument des chars d'assaut est situé au point de départ de la première attaque de 132 chars français engagés en masse, le 16 avril 1917, en direction de Juvincourt. Des chars des années 1950 sont exposés à côté du monument. Le monument a la forme d'un mur sur lequel sont inscrits le nom des soldats morts au combat.

Deux chars sont exposés à titre permanent aux abords du monument :

Deux chars sont exposés à titre permanent aux abords du monument :

depuis 2017, la réplique d'un char Schneider de la Première Guerre mondiale ;
depuis 2017, la réplique d'un char Schneider de la Première Guerre mondiale ;
depuis 2017, la réplique d'un char Schneider de la Première Guerre mondiale ;

depuis 2017, la réplique d'un char Schneider de la Première Guerre mondiale ;

depuis juin 2018, un AMX 30 B2, char de combat ayant équipé l'armée française à partir de 1967.
depuis juin 2018, un AMX 30 B2, char de combat ayant équipé l'armée française à partir de 1967.depuis juin 2018, un AMX 30 B2, char de combat ayant équipé l'armée française à partir de 1967.

depuis juin 2018, un AMX 30 B2, char de combat ayant équipé l'armée française à partir de 1967.

Ce char Schneider est en faite une réplique, l'association "Un char Schneider à Berry-au-Bac" dans l'Aisne  a demandé à "France 40 véhicules" de  réaliser, une réplique à l'échelle 1 du char Schneider CA1. Il a été utilisé lors du premier engagement des chars d'assaut français le 16 avril 1917 à Berry-au-Bac dans l'Aisne.

Ce char Schneider est en faite une réplique, l'association "Un char Schneider à Berry-au-Bac" dans l'Aisne a demandé à "France 40 véhicules" de réaliser, une réplique à l'échelle 1 du char Schneider CA1. Il a été utilisé lors du premier engagement des chars d'assaut français le 16 avril 1917 à Berry-au-Bac dans l'Aisne.

Quelques mètres avant le monument des chars d'assaut, une stèle horizontale a été érigée à la mémoire du général Estienne. Au centre, figure un médaillon du général, de part et d'autre sont inscrites sur deux plaques de bronze
Quelques mètres avant le monument des chars d'assaut, une stèle horizontale a été érigée à la mémoire du général Estienne. Au centre, figure un médaillon du général, de part et d'autre sont inscrites sur deux plaques de bronze Quelques mètres avant le monument des chars d'assaut, une stèle horizontale a été érigée à la mémoire du général Estienne. Au centre, figure un médaillon du général, de part et d'autre sont inscrites sur deux plaques de bronze
Quelques mètres avant le monument des chars d'assaut, une stèle horizontale a été érigée à la mémoire du général Estienne. Au centre, figure un médaillon du général, de part et d'autre sont inscrites sur deux plaques de bronze

Quelques mètres avant le monument des chars d'assaut, une stèle horizontale a été érigée à la mémoire du général Estienne. Au centre, figure un médaillon du général, de part et d'autre sont inscrites sur deux plaques de bronze

Une déclaration du général Estienne, du 22 août 1914 : « La victoire appartiendra à celui qui le premier aura réalisé un engin cuirassé capable de progresser en tout terrain et armé d’un canon. »

Une déclaration du général Estienne, du 22 août 1914 : « La victoire appartiendra à celui qui le premier aura réalisé un engin cuirassé capable de progresser en tout terrain et armé d’un canon. »

La déclaration du représentant du commandement militaire allemand au Reichtag, le 8 octobre 1918 : « Il n’y a plus aucune possibilité de vaincre et le premier facteur ayant déterminé ce résultat d’une façon décisive c’est le char d’assaut. »

La déclaration du représentant du commandement militaire allemand au Reichtag, le 8 octobre 1918 : « Il n’y a plus aucune possibilité de vaincre et le premier facteur ayant déterminé ce résultat d’une façon décisive c’est le char d’assaut. »

Un peu de lecture pour les intéressés...
Un peu de lecture pour les intéressés...
Un peu de lecture pour les intéressés...
Un peu de lecture pour les intéressés...
Un peu de lecture pour les intéressés...
Un peu de lecture pour les intéressés...
Un peu de lecture pour les intéressés...
Un peu de lecture pour les intéressés...
Un peu de lecture pour les intéressés...
Un peu de lecture pour les intéressés...

Un peu de lecture pour les intéressés...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Un lieu chargé d'histoire
Répondre
J
Pas loin de mon village natal, que j'ai quitté il y a un peu plus de 40 années et que je regrette de n'avoir pas plus visité.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents