Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Le Pont Submersible de Labeaume (Ardèche 07120)

Publié par Jipai sur 25 Juillet 2021, 15:26pm

Catégories : #Etrange, #Pont, #Rivière, #Ardèche, #Labeaume

Nous subissions déjà une mini canicule en ce 12 juin 2021 et une petite ballade au bord de l'eau s'imposait. Destination initiale, Balazuc, mais après avoir visité ce magnifique village, nous nous dirigeons vers Labeaume proche de quelques 13 kilomètres...

...bonne idée puisque nous trouvons une belle terrasse pour nous restaurer presque les pieds dans l'eau ou je me "goinfre" une pizza au feu de bois dont je garde un excellent souvenir.

...bonne idée puisque nous trouvons une belle terrasse pour nous restaurer presque les pieds dans l'eau ou je me "goinfre" une pizza au feu de bois dont je garde un excellent souvenir.

Ce pont est le monument le plus célèbre de Labeaume...

Ce pont est le monument le plus célèbre de Labeaume...

...j'ai bien aimé aussi l'église du village avec son entrée très originale.
...j'ai bien aimé aussi l'église du village avec son entrée très originale.

...j'ai bien aimé aussi l'église du village avec son entrée très originale.

Superbe beau village, superbe panorama, mais aujourd'hui c'est lui, le pont, le sujet de cette note, ce joli pont si particulier.
Superbe beau village, superbe panorama, mais aujourd'hui c'est lui, le pont, le sujet de cette note, ce joli pont si particulier.

Superbe beau village, superbe panorama, mais aujourd'hui c'est lui, le pont, le sujet de cette note, ce joli pont si particulier.

Ce pont submersible est situé sur la rivière la Beaume, et raccorde le chemin d’Auriolles au village.  Dès l’origine, les habitants ont manifesté le désir d’aller cultiver les terres d’alluvions, situées en face du village et désiraient également un accès plus facile en direction d’Auriolles.

Ce pont submersible est situé sur la rivière la Beaume, et raccorde le chemin d’Auriolles au village.  Dès l’origine, les habitants ont manifesté le désir d’aller cultiver les terres d’alluvions, situées en face du village et désiraient également un accès plus facile en direction d’Auriolles.

 Il fallait créer un passage sur la rivière.  Ce ne fut pas chose simple avec un lit changeant au gré des crues.  Depuis bien longtemps, le lieu-dit « les Lauses » était un gué. Puis le progrès implanta un bac avec péage réclamé à chaque passage, et enfin un pont submersible vit le jour.

 Il fallait créer un passage sur la rivière.  Ce ne fut pas chose simple avec un lit changeant au gré des crues.  Depuis bien longtemps, le lieu-dit « les Lauses » était un gué. Puis le progrès implanta un bac avec péage réclamé à chaque passage, et enfin un pont submersible vit le jour.

La longueur du pont prévu dans le 1er plan est de 62 mètres, la largeur de 4 mètres avec une voie charretière de 2,60 m, et avec un trottoir latéral de chaque côté. La plus grande hauteur sera de 4,10 m, réduite à 2,50 m, pour les deux dernières arches.
La longueur du pont prévu dans le 1er plan est de 62 mètres, la largeur de 4 mètres avec une voie charretière de 2,60 m, et avec un trottoir latéral de chaque côté. La plus grande hauteur sera de 4,10 m, réduite à 2,50 m, pour les deux dernières arches.

La longueur du pont prévu dans le 1er plan est de 62 mètres, la largeur de 4 mètres avec une voie charretière de 2,60 m, et avec un trottoir latéral de chaque côté. La plus grande hauteur sera de 4,10 m, réduite à 2,50 m, pour les deux dernières arches.

Les matériaux, sable, galets et cailloux seront pris dans le lit de la rivière. Toutes les pierres de tailles seront prélevées sur les bancs de roche en bordure de la rivière rive droite.  Les travaux se sont étalés du mois de Mai à septembre 1875, et presque la totalité des ouvriers sont de Labeaume.  
Les matériaux, sable, galets et cailloux seront pris dans le lit de la rivière. Toutes les pierres de tailles seront prélevées sur les bancs de roche en bordure de la rivière rive droite.  Les travaux se sont étalés du mois de Mai à septembre 1875, et presque la totalité des ouvriers sont de Labeaume.  

Les matériaux, sable, galets et cailloux seront pris dans le lit de la rivière. Toutes les pierres de tailles seront prélevées sur les bancs de roche en bordure de la rivière rive droite.  Les travaux se sont étalés du mois de Mai à septembre 1875, et presque la totalité des ouvriers sont de Labeaume.  

La construction ne fut pas terminée en 1875, car des imprévus se sont greffés au projet initial, avec entre autres.  La construction de deux nouvelles arches reconnues nécessaires en cour d’exécution et dont l’une sert au passage du canal du moulin (aujourd’hui sous le passage de la route), mais aussi des fouilles de plus grande dimension, voire encore un cubage supplémentaire de béton.
La construction ne fut pas terminée en 1875, car des imprévus se sont greffés au projet initial, avec entre autres.  La construction de deux nouvelles arches reconnues nécessaires en cour d’exécution et dont l’une sert au passage du canal du moulin (aujourd’hui sous le passage de la route), mais aussi des fouilles de plus grande dimension, voire encore un cubage supplémentaire de béton.

La construction ne fut pas terminée en 1875, car des imprévus se sont greffés au projet initial, avec entre autres.  La construction de deux nouvelles arches reconnues nécessaires en cour d’exécution et dont l’une sert au passage du canal du moulin (aujourd’hui sous le passage de la route), mais aussi des fouilles de plus grande dimension, voire encore un cubage supplémentaire de béton.

Le coût total du pont en février 1876 s’élevait à 10 470,37F rabais déduit. Notre pont eut à subir des dommages au cours d’une inondation importante en 1924 qui abîma fortement le tablier du pont. Le conseil se réunit le 7 mai.  Le Maire informe l’urgence de faire des travaux sur le tablier du pont afin d’éviter tout accident qui pourrait être occasionné par les trous produits dans le bétonnage.
Le coût total du pont en février 1876 s’élevait à 10 470,37F rabais déduit. Notre pont eut à subir des dommages au cours d’une inondation importante en 1924 qui abîma fortement le tablier du pont. Le conseil se réunit le 7 mai.  Le Maire informe l’urgence de faire des travaux sur le tablier du pont afin d’éviter tout accident qui pourrait être occasionné par les trous produits dans le bétonnage.
Le coût total du pont en février 1876 s’élevait à 10 470,37F rabais déduit. Notre pont eut à subir des dommages au cours d’une inondation importante en 1924 qui abîma fortement le tablier du pont. Le conseil se réunit le 7 mai.  Le Maire informe l’urgence de faire des travaux sur le tablier du pont afin d’éviter tout accident qui pourrait être occasionné par les trous produits dans le bétonnage.
Le coût total du pont en février 1876 s’élevait à 10 470,37F rabais déduit. Notre pont eut à subir des dommages au cours d’une inondation importante en 1924 qui abîma fortement le tablier du pont. Le conseil se réunit le 7 mai.  Le Maire informe l’urgence de faire des travaux sur le tablier du pont afin d’éviter tout accident qui pourrait être occasionné par les trous produits dans le bétonnage.
Le coût total du pont en février 1876 s’élevait à 10 470,37F rabais déduit. Notre pont eut à subir des dommages au cours d’une inondation importante en 1924 qui abîma fortement le tablier du pont. Le conseil se réunit le 7 mai.  Le Maire informe l’urgence de faire des travaux sur le tablier du pont afin d’éviter tout accident qui pourrait être occasionné par les trous produits dans le bétonnage.

Le coût total du pont en février 1876 s’élevait à 10 470,37F rabais déduit. Notre pont eut à subir des dommages au cours d’une inondation importante en 1924 qui abîma fortement le tablier du pont. Le conseil se réunit le 7 mai.  Le Maire informe l’urgence de faire des travaux sur le tablier du pont afin d’éviter tout accident qui pourrait être occasionné par les trous produits dans le bétonnage.

 Le 14 décembre, nouvelle séance du conseil.  Le Maire fait part du devis dressé par M. Mailhon qui s’élève à 4 720 F environ et le garde corps d’un seul côté 4 198,80 frs.  Le Conseil votera la somme de 6000 frs pour les réparations à effectuer sur le tablier du pont. L’idée du garde corps sera abandonnée.  Notre pont eut à subir également des dommages au cours de l’inondation importante du 11 novembre 1996 qui abîma fortement une de ses piles.  Celle-ci, ainsi que son socle, vient d’être entièrement restaurée ainsi que le re jointage de la pile la plus proche, au printemps 1997 par l’entreprise Laurens.  Une plaque commémorative fut placée et scellée dans le mur du béal comportant cette mention :« PONT CONSTRUIT SOUS L’ADMINISTRATION DE M. TOURRE CHARLES 1877 »

 Le 14 décembre, nouvelle séance du conseil.  Le Maire fait part du devis dressé par M. Mailhon qui s’élève à 4 720 F environ et le garde corps d’un seul côté 4 198,80 frs.  Le Conseil votera la somme de 6000 frs pour les réparations à effectuer sur le tablier du pont. L’idée du garde corps sera abandonnée.  Notre pont eut à subir également des dommages au cours de l’inondation importante du 11 novembre 1996 qui abîma fortement une de ses piles.  Celle-ci, ainsi que son socle, vient d’être entièrement restaurée ainsi que le re jointage de la pile la plus proche, au printemps 1997 par l’entreprise Laurens.  Une plaque commémorative fut placée et scellée dans le mur du béal comportant cette mention :« PONT CONSTRUIT SOUS L’ADMINISTRATION DE M. TOURRE CHARLES 1877 »

Cette pierre fut fortement endommagée lors de la crue du 22 septembre 1992 et remplacée par celle que l’on voit aujourd’hui qui en est la fidèle réplique.  Il faut saluer le mérite qu’ont eu ces hommes de bâtir ce pont qui de nos jours est l’une des curiosités de Labeaume.  A chaque crue d’automne et de printemps, le lit de la rivière s’élargit, le débit augmente entraînant avec lui, sous la pression, troncs d’arbres, cailloux, sable.  Le pont est alors submergé, impraticable.  Puis la décrue s’amorce, les rives apparaissent alimentées de galets et d’alluvions.  

Cette pierre fut fortement endommagée lors de la crue du 22 septembre 1992 et remplacée par celle que l’on voit aujourd’hui qui en est la fidèle réplique.  Il faut saluer le mérite qu’ont eu ces hommes de bâtir ce pont qui de nos jours est l’une des curiosités de Labeaume.  A chaque crue d’automne et de printemps, le lit de la rivière s’élargit, le débit augmente entraînant avec lui, sous la pression, troncs d’arbres, cailloux, sable.  Le pont est alors submergé, impraticable.  Puis la décrue s’amorce, les rives apparaissent alimentées de galets et d’alluvions.  

 Malgré tous les caprices des temps le pont submersible reste fidèle à lui même, lieu de passage mais aussi élément essentiel du charme du village de Labeaume.  

 Malgré tous les caprices des temps le pont submersible reste fidèle à lui même, lieu de passage mais aussi élément essentiel du charme du village de Labeaume.  

Pour la petite histoire, j'ai tenté la traversée à pieds, avec appareils photos et téléphone mais les galets étaient vraiment trop glissant, vraiment trop "casse gueule".

Pour la petite histoire, j'ai tenté la traversée à pieds, avec appareils photos et téléphone mais les galets étaient vraiment trop glissant, vraiment trop "casse gueule".

Pendant que d'autres pataugeaient aisément dans le lit de la rivière à prendre des mesures il me semble, des géomètres je suppose.

Pendant que d'autres pataugeaient aisément dans le lit de la rivière à prendre des mesures il me semble, des géomètres je suppose.

 Il fait chaud, la chaleur ne m'incite pas à jouer du clavier, la majeure partie des infos de cette note proviennent de : Sources Cahiers des délibérations et Archives municipales de Labeaume.  MM. Gérard Marron, Jean-Claude Fialon   » Le Labeaumois « , bulletin Municipal de Labeaume, N°6 Janvier 1996...MERCI .

 Il fait chaud, la chaleur ne m'incite pas à jouer du clavier, la majeure partie des infos de cette note proviennent de : Sources Cahiers des délibérations et Archives municipales de Labeaume.  MM. Gérard Marron, Jean-Claude Fialon   » Le Labeaumois « , bulletin Municipal de Labeaume, N°6 Janvier 1996...MERCI .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents