Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Là ou je vis, ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Le Curé D'Ars à Ars-Sur-Formans (Ain 01480)

Publié par Jipai sur 5 Septembre 2017, 17:23pm

Catégories : #Patrimoine, #Etrange, #Ain, #Personne célébre, #Eglise, #Ailleurs en France

(Le 12/08/2017) Il y a encore quelques temps ce curé m'était totalement inconnu, baptisé peut être je suis, mais loin d'être pratiquant, je dois reconnaître que je n'avais jamais entendu parler du "Patron des curés de l'univers" (rien que çà), ce n'est que depuis que je tiens ce blog, en visitant les monuments de la région que j'ai remarqué sa statue dans de nombreuses églises, l'occasion de m'intéresser à ce grand homme puisque je suis proche d'Ars, sur le chemin de la basilique de Brou, autre grand édifice religieux que je vais visiter, à quelques 44 kilomètres d'Ars-Sur-Formans...

"Quand j'étais jeune, je pensais si j'étais prêtre, je voudrais gagner beaucoup d'âmes au Bon Dieu" Jean-Marie Vianney

En 1929. Il est déclaré "Patron de tous les curés de l'univers" par le pape XI.

En 1929. Il est déclaré "Patron de tous les curés de l'univers" par le pape XI.

Mais qui était ce Jean-Marie Vianney, puisqu'il s'agit de lui, le curé d'Ars.

-8 mai 1786: Naissance et baptême de Jean-Marie Vianney à Dardilly, prés de Lyon. Quatriéme d'un famille de 6 enfants, son père est agriculteur.

-1806: Début de sa formation auprès de l'Abbé Balley, curé d'Ecully.

-23 juin 1815: Ordonné prêtre à Grenoble par Mgr Simon. Il est alors nommé vicaire de l'Abbé Balley à Ecully.

-13 février 1818: Il arrive à Ars comme desservant.

-1821: Ars retrouve le statut de paroisse et Jean-Marie Vianney en devient le curé.

-A partir de 1822, il entreprends de restaurer et d'embellir son église, tâche qu'il poursuivra jusqu'à sa mort.

-1822: Le diocèse de Belley, dont dépend la paroisse d'Ars, est rétabli.

-1824: Il ouvre la maison de Providence pour en faire une école gratuite pour les filles ; elle deviendra plus tard un orphelinat.

-Vers 1830: Début de l'afflux des pèlerins et des pénitents à Ars. Ils ne cesseront de venir toujours plus nombreux, et ce jusqu'à sa mort.

-1843: Grave maladie du Saint Curé, qui précède la première "tentative" de fuite" d'Ars. Il y aura trois autres fuites, face à l'ampleur de la charge de curé et de la prise de conscience de ses faiblesses.

-En 1849, il fonde l'école des garçons confiés aux frères de la sainte famille de Belley.

-A partir de 1853, une équipe de missionnaires diocésiens vient aider le saint curé, "prisonnier" du confessionnal et assailli par les pèlerins.

-1858: On dénombre 100 000 pèlerins environ cette année là à Ars. Le curé d'Ars passe jusqu'à 17 heures par jour au confessionnal.

-4 Août 1859: Le curé d'Ars meurt épuisé vers 2 heures du matin, dans son presbytère.

-8 Janvier 1905: Béatification par le pape Pie X; il est déclaré "Patrons des prêtres de France".

-31 Mai 1925: Canonisation par le pape Pie XI.

-1929. Il est déclaré "Patron de tous les curés de l'univers" par le pape XI.

 

La basilique d'Ars a été construite à la fin du XIXème siècle, en remplacement de l'église paroissiale, devenue rapidement trop petite en raison de la venue d'un trop grand nombre de pèlerins. Aujourd'hui, cette basilique est le premier site touristique visité du département de l'Ain.

La basilique d'Ars a été construite à la fin du XIXème siècle, en remplacement de l'église paroissiale, devenue rapidement trop petite en raison de la venue d'un trop grand nombre de pèlerins. Aujourd'hui, cette basilique est le premier site touristique visité du département de l'Ain.

Le sanctuaire du Saint Curé d'Ars doit son nom à Jean-Marie Vianney, dit « le Saint Curé d'Ars ». Initialement simple curé paroissial, l'abbé Vianney a été nommé en 1929 par le pape Pie XVI « patron des curés de l'univers ». Les personnes ayant eu l'occasion de côtoyer l'abbé Vianney avant cette nomination avaient déjà remarqué et su apprécier l'extrême bonté de cet homme. Il était réputé pour ne manger et ne dormir que peu, d'une gaîté et d'une charité sans égale. Priant jour et nuit, ses fidèles s'interrogeaient sur ses traits leur laissant penser qu'il voyait Dieu.
Le sanctuaire du Saint Curé d'Ars doit son nom à Jean-Marie Vianney, dit « le Saint Curé d'Ars ». Initialement simple curé paroissial, l'abbé Vianney a été nommé en 1929 par le pape Pie XVI « patron des curés de l'univers ». Les personnes ayant eu l'occasion de côtoyer l'abbé Vianney avant cette nomination avaient déjà remarqué et su apprécier l'extrême bonté de cet homme. Il était réputé pour ne manger et ne dormir que peu, d'une gaîté et d'une charité sans égale. Priant jour et nuit, ses fidèles s'interrogeaient sur ses traits leur laissant penser qu'il voyait Dieu.Le sanctuaire du Saint Curé d'Ars doit son nom à Jean-Marie Vianney, dit « le Saint Curé d'Ars ». Initialement simple curé paroissial, l'abbé Vianney a été nommé en 1929 par le pape Pie XVI « patron des curés de l'univers ». Les personnes ayant eu l'occasion de côtoyer l'abbé Vianney avant cette nomination avaient déjà remarqué et su apprécier l'extrême bonté de cet homme. Il était réputé pour ne manger et ne dormir que peu, d'une gaîté et d'une charité sans égale. Priant jour et nuit, ses fidèles s'interrogeaient sur ses traits leur laissant penser qu'il voyait Dieu.

Le sanctuaire du Saint Curé d'Ars doit son nom à Jean-Marie Vianney, dit « le Saint Curé d'Ars ». Initialement simple curé paroissial, l'abbé Vianney a été nommé en 1929 par le pape Pie XVI « patron des curés de l'univers ». Les personnes ayant eu l'occasion de côtoyer l'abbé Vianney avant cette nomination avaient déjà remarqué et su apprécier l'extrême bonté de cet homme. Il était réputé pour ne manger et ne dormir que peu, d'une gaîté et d'une charité sans égale. Priant jour et nuit, ses fidèles s'interrogeaient sur ses traits leur laissant penser qu'il voyait Dieu.

Très rapidement, le nombre de fidèles grossit et ces informations se propagèrent aux communes alentours. Comme à la Salette, les personnes se remirent à prier et à retrouver leur ferveur.  L'abbé Vianney joua également un rôle important dans la reconnaissance des apparitions de la Salette. Après avoir eu la visite de l'un des enfants ayant vu la vierge, et que ce dernier ait affirmé ne pas l'avoir vu (probablement à cause de trop de pressions extérieures), l'abbé Vianney s'est senti fatigué. Malade et à court d'argent, il demande lui-même à la vierge la preuve de son apparition à la Salette. Sa maladie passa et il trouva une importante somme d'argent, chez lui.

Très rapidement, le nombre de fidèles grossit et ces informations se propagèrent aux communes alentours. Comme à la Salette, les personnes se remirent à prier et à retrouver leur ferveur. L'abbé Vianney joua également un rôle important dans la reconnaissance des apparitions de la Salette. Après avoir eu la visite de l'un des enfants ayant vu la vierge, et que ce dernier ait affirmé ne pas l'avoir vu (probablement à cause de trop de pressions extérieures), l'abbé Vianney s'est senti fatigué. Malade et à court d'argent, il demande lui-même à la vierge la preuve de son apparition à la Salette. Sa maladie passa et il trouva une importante somme d'argent, chez lui.

En brique rouge l'ancienne église.

En brique rouge l'ancienne église.

Derrière le sanctuaire.

Derrière le sanctuaire.

Sous la place située derrière le sanctuaire, un  immense escalier en colimaçon nous mène à une immense crypte.
Sous la place située derrière le sanctuaire, un  immense escalier en colimaçon nous mène à une immense crypte.Sous la place située derrière le sanctuaire, un  immense escalier en colimaçon nous mène à une immense crypte.
Sous la place située derrière le sanctuaire, un  immense escalier en colimaçon nous mène à une immense crypte.Sous la place située derrière le sanctuaire, un  immense escalier en colimaçon nous mène à une immense crypte.Sous la place située derrière le sanctuaire, un  immense escalier en colimaçon nous mène à une immense crypte.
Sous la place située derrière le sanctuaire, un  immense escalier en colimaçon nous mène à une immense crypte.Sous la place située derrière le sanctuaire, un  immense escalier en colimaçon nous mène à une immense crypte.

Sous la place située derrière le sanctuaire, un immense escalier en colimaçon nous mène à une immense crypte.

L'intérieur de la basilique.(Peu de photos par respect des fidèles présent)L'intérieur de la basilique.(Peu de photos par respect des fidèles présent)
L'intérieur de la basilique.(Peu de photos par respect des fidèles présent)L'intérieur de la basilique.(Peu de photos par respect des fidèles présent)

L'intérieur de la basilique.(Peu de photos par respect des fidèles présent)

L'église d'Ars avant et après.L'église d'Ars avant et après.

L'église d'Ars avant et après.

Le corps du Saint curé d'Ars est exposé dans sa chasse à l'intérieur de la basilique.Le corps du Saint curé d'Ars est exposé dans sa chasse à l'intérieur de la basilique.

Le corps du Saint curé d'Ars est exposé dans sa chasse à l'intérieur de la basilique.

Vue de l'ancienne église au premier plan et de la basilique.

Vue de l'ancienne église au premier plan et de la basilique.

Eglise reconstruite a la fin du 11e ou au début du 12e siècle. Agrandie au 14e siècle (?). Chapelle seigneuriale construite avant 1710. En 1820, reconstruction de la chapelle de la Vierge et du clocher, avec remploi de chapiteaux provenant du cloître roman de Salles-en-Beaujolais. Agrandissement de la nef en 1826. Adjonction de la chapelle Saint-Jean-Baptiste en 1823, de celle de l'Ecce Homo en 1833, de celle de sainte Philomène en 1837 et de celle des saints anges en 1838. Construction d'une nouvelle église, à l'est, par Pierre-Marie Bossan, de 1862 à 1878. Démolition du choeur de l'ancienne église et rattachement de celle-ci au nouvel édifice par un transept élevé, à partir de 1897, par Sainte-Marie-Perrin. Nouvelle sacristie avant 1910. En 1960, construction d'une grande crypte Eglise reconstruite a la fin du 11e ou au début du 12e siècle. Agrandie au 14e siècle (?). Chapelle seigneuriale construite avant 1710. En 1820, reconstruction de la chapelle de la Vierge et du clocher, avec remploi de chapiteaux provenant du cloître roman de Salles-en-Beaujolais. Agrandissement de la nef en 1826. Adjonction de la chapelle Saint-Jean-Baptiste en 1823, de celle de l'Ecce Homo en 1833, de celle de sainte Philomène en 1837 et de celle des saints anges en 1838. Construction d'une nouvelle église, à l'est, par Pierre-Marie Bossan, de 1862 à 1878. Démolition du choeur de l'ancienne église et rattachement de celle-ci au nouvel édifice par un transept élevé, à partir de 1897, par Sainte-Marie-Perrin. Nouvelle sacristie avant 1910. En 1960, construction d'une grande crypte

Eglise reconstruite a la fin du 11e ou au début du 12e siècle. Agrandie au 14e siècle (?). Chapelle seigneuriale construite avant 1710. En 1820, reconstruction de la chapelle de la Vierge et du clocher, avec remploi de chapiteaux provenant du cloître roman de Salles-en-Beaujolais. Agrandissement de la nef en 1826. Adjonction de la chapelle Saint-Jean-Baptiste en 1823, de celle de l'Ecce Homo en 1833, de celle de sainte Philomène en 1837 et de celle des saints anges en 1838. Construction d'une nouvelle église, à l'est, par Pierre-Marie Bossan, de 1862 à 1878. Démolition du choeur de l'ancienne église et rattachement de celle-ci au nouvel édifice par un transept élevé, à partir de 1897, par Sainte-Marie-Perrin. Nouvelle sacristie avant 1910. En 1960, construction d'une grande crypte

Monument de la rencontre, situé sur le chemin de la rencontre au sud d'Ars.

Monument de la rencontre, situé sur le chemin de la rencontre au sud d'Ars.

Le Curé D'Ars à Ars-Sur-Formans (Ain 01480)
Le Curé D'Ars à Ars-Sur-Formans (Ain 01480)
Le curé d'Ars à Viviers en Ardéche.

Le curé d'Ars à Viviers en Ardéche.

...à Saint Michel D'Euzet dans le Gard prés de Bagnols sur Céze.

...à Saint Michel D'Euzet dans le Gard prés de Bagnols sur Céze.

...à Mirmande dans la Drôme

...à Mirmande dans la Drôme

...à Saint Montant en Ardèche.

...à Saint Montant en Ardèche.

Mes sources: 

http://www.lourdes-fr.com/fr/autres-sanctuaires/saint-cure-ars.htm

http://www.patrimoine-religieux.fr/eglises_edifices/01-Ain/1021-Ars-sur-Formans/141979-BasiliqueduCuredArsouSainte-PhilomenediteaussiSaint-Sixte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Angelilie 07/09/2017 18:53

un beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (lien sur pseudo)
au plaisir

Jipaipai 08/09/2017 20:00

Merci de cette petite "flânerie" chez moi, et merci pour ce compliment, je ne manquerais de venir me promener dans votre monde. A bientôt

papyserge 05/09/2017 22:33

Le corps du Saint curé d'Ars est exposé dans sa chasse à l'intérieur de la basilique.
st Thérèse de Lisieux c'est un mannequin qui est exposé a présent ..... c'est moins lugubre

papyserge 06/09/2017 15:16

st Thérèse de Lisieux c'est un mannequin , j'étais aller voir il y a 2/3 ans
,les reste du Saint Corps de Thérèse sont en dessous de la chasse,il y a
aussi dans la Cathédrale de Lisieux un os de son bras.

Jipaipai 06/09/2017 07:04

Je n'ai rien lus la dessus mais si tu le dit c'est que tu as de bonne source...il est vrai qu'il n'a pas "bonne mine" le pauvre, manque d'air dans sa chasse!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents