Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sud Drôme

Sud Drôme

Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard. Ma ville, ma région, mon pays...mes balades régionales et nationales.


Le Lavoir De Bouchet (Drôme 26790)

Publié par Jipai sur 2 Novembre 2021, 11:14am

Catégories : #Drôme, #Lavoir, #Patrimoine, #Trace du passé, #Village, #Bouchet

(18/10/2021) C'est le hasard qui me fait venir ici aujourd'hui, ce matin en cherchant sur Google Maps de nouvelles routes pour mes sorties vélo je tombe sur un logo "Lavoir" en pleine campagne, en zoomant je m'aperçois qu'il y a bien une bâtisse au milieu de nul part, étrange et intéressant, pas d'hésitation je me rendre sur place. Au XIXe siècle c'et ici que les lavandières se retrouvaient pour laver le linge. Ces lieux étaient relativement vivant et les femmes y discutaient beaucoup . Les langues si déliaient si bien que les hommes pour se moquer des ces dames appelaient ces endroits "la chambre des députées".

Pourquoi tant de lavoirs en France ? Certes, il en existe aussi ailleurs, mais de façon si modeste qu'ils sont quasiment anecdotiques, alors que l'on en recense près de 10 000 en France. 

Pourquoi tant de lavoirs en France ? Certes, il en existe aussi ailleurs, mais de façon si modeste qu'ils sont quasiment anecdotiques, alors que l'on en recense près de 10 000 en France. 

J'aime particulièrement celui ci, situé au milieu de nul part, pas de maison a proximité, le cadre est vraiment idyllique.

J'aime particulièrement celui ci, situé au milieu de nul part, pas de maison a proximité, le cadre est vraiment idyllique.

Ma compagne se posait la question de savoir comment les lavandières venaient jusqu'ici, le village est à 1.5 kilomètre de là, ce à quoi je répondais soit pas charrette à hippomobile ou avec une brouette pour les moins aisés.

Ma compagne se posait la question de savoir comment les lavandières venaient jusqu'ici, le village est à 1.5 kilomètre de là, ce à quoi je répondais soit pas charrette à hippomobile ou avec une brouette pour les moins aisés.

Celui lavoir est alimenté en eau par ce qui me semble être un source au débit important, l'eau est vraiment limpide, des poissons de rivière y on pris leur quartier dans le bassin unique

Celui lavoir est alimenté en eau par ce qui me semble être un source au débit important, l'eau est vraiment limpide, des poissons de rivière y on pris leur quartier dans le bassin unique

Avant, ce n’était qu’au château, chez les nobles et chez quelques très riches bourgeois que l’on faisait laver le linge dans des bassins privés. La majorité de la population avait à peine de quoi manger et, de ce fait, tous les autres soucis passaient au second degré.

Avant, ce n’était qu’au château, chez les nobles et chez quelques très riches bourgeois que l’on faisait laver le linge dans des bassins privés. La majorité de la population avait à peine de quoi manger et, de ce fait, tous les autres soucis passaient au second degré.

Au milieu du XIXe siècle, la population de la France métropolitaine a progressé de près de 8 millions d'habitants et les épidémies de choléra, de variole et de typhoïde font rage.

Au milieu du XIXe siècle, la population de la France métropolitaine a progressé de près de 8 millions d'habitants et les épidémies de choléra, de variole et de typhoïde font rage.

Pour le gouvernement de la Deuxième République de Louis-Napoléon Bonaparte, il faut agir. La pureté de l’eau devient un impératif. C'est donc pour inciter la création de lavoirs qu'une loi est votée le 3 février 1851 afin que chaque commune puisse se doter d'un espace dédié à l'entretien du linge 

Pour le gouvernement de la Deuxième République de Louis-Napoléon Bonaparte, il faut agir. La pureté de l’eau devient un impératif. C'est donc pour inciter la création de lavoirs qu'une loi est votée le 3 février 1851 afin que chaque commune puisse se doter d'un espace dédié à l'entretien du linge 

Les lavandières, ces grandes travailleuses, dures à la tâche comme toujours quand un travail est spécifiquement féminin, étaient surtout des mères de familles souvent nombreuses. Comme toujours dans ces cas-là, rassembler dans un endroit ‘discret’ plus de trois bazarettes aux mœurs rudes et au langage châtié ne pouvait que se terminer en ‘radio village’ même si ce terme futuriste n’était pas encore inventé.

Les lavandières, ces grandes travailleuses, dures à la tâche comme toujours quand un travail est spécifiquement féminin, étaient surtout des mères de familles souvent nombreuses. Comme toujours dans ces cas-là, rassembler dans un endroit ‘discret’ plus de trois bazarettes aux mœurs rudes et au langage châtié ne pouvait que se terminer en ‘radio village’ même si ce terme futuriste n’était pas encore inventé.

Passées les peurs de la deuxième guerre mondiale, la fée électricité éclairant maintenant nos campagnes, l'eau courante s'exhibant sans peine en tournant un simple robinet, la modernisation pénétrant chaque domicile avec son corollaire d'inventions industrielles, la machine à laver est arrivée au foyer. Ne les ignorez pas, bien au contraire, regardez-les d'un œil admiratif et écoutez-les soigneusement, ils résonnent encore de secrets de beauté…

Passées les peurs de la deuxième guerre mondiale, la fée électricité éclairant maintenant nos campagnes, l'eau courante s'exhibant sans peine en tournant un simple robinet, la modernisation pénétrant chaque domicile avec son corollaire d'inventions industrielles, la machine à laver est arrivée au foyer. Ne les ignorez pas, bien au contraire, regardez-les d'un œil admiratif et écoutez-les soigneusement, ils résonnent encore de secrets de beauté…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents